Acceuil / Citation

Citations de : Georges Clemenceau

Messieurs les employés sont priés de ne pas partir avant d’être arrivés.

Clemenceau fit afficher ce texte dans les bureaux du ministère de l'Intérieur quand il y fut nommé.

Un ministère est un lieu où les fonctionnaires qui arrivent en retard croisent ceux qui partent en avance.

Je ne veux pas de béni-oui-oui autour de moi. Je veux que chacun de mes collaborateurs me dise franchement ce qu’il pense… même si je dois le foutre à la porte.

La démocratie, c’est le pouvoir pour les poux de manger les lions.

Le plus beau moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier.

Faites des phrases courtes. Un sujet, un verbe, un complément. Quand vous voudrez ajouter un adjectif, vous viendrez me voir.

Consignes aux journalistes de L'Aurore.

Pendant sa carrière militaire, il a souvent eut des couilles au cul… – Mais il faut bien avouer que ce n’était pas toujours les siennes!…

On peut tout faire avec une baïonnette, sauf s’asseoir dessus.

Tout le monde peut faire des erreurs et les imputer à autrui: c’est faire de la politique.

L'homme libre

Une phrase française, ça se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément direct. Et quand vous aurez besoin d’un complément indirect, venez me trouver.

Une dictature est un pays dans lequel on a pas besoin de passer toute une nuit devant son poste pour apprendre le résultat des élections.

Toute tolérance devient à la longue un droit acquis.

Au soir de la pensée (1927)

Pour prendre une décision, il faut être un nombre impair de personnes, et trois c’est déjà trop.

Pour mes obsèques, je ne veux que le strict nécessaire, c’est-à-dire moi.

On ne subit pas le salut. On le fait.

Démosthène

Les dictatures militaires sont comme le supplice du pal: elles commencent bien, mais elles finissent mal.

Qu’est-ce que l’angleterre? Une colonie anglaise qui a mal tourné!

Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables, qui ont tous été remplacés.

Le monopole, c’est le dogme.

Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier.

Le gouvernement sème des fonctionnaires et le contribuable récolte des impôts.

La tolérance! la tolérance! Il y a des maisons pour cela.

Que cela nous plaise ou que cela nous choque, la Révolution française est un bloc… un bloc dont on ne peut rien distraire, parce que la vérité historique ne le permet pas.

Intervention à la Chambre des députés, 29 janvier 1891

La métaphysique est en l’air. – Nous ne pouvons que l’y laisser.

Au soir de la pensée (1927)

La guerre! c’est une chose trop grave pour la confier à des militaires.

Cité par Suarez dans Soixante Années d'histoire française: Clemenceau.

La France est un pays extrêmement fertile: on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impôts.

La bonne flèche du bon arc voudra que l’archer vise haut.

Démosthène

L’honneur, c’est comme la virginité, ça ne sert qu’une fois.

L’homme absurde est celui qui ne change jamais.

Discours de guerre

Il y a une longue résonance du plus lointain ancêtre au dernier descendant. Mes ancêtres, je les reproduis.

Il est plus facile de faire la guerre que la paix.

Discours de paix, 1919

Ce que nous dénommons vérité n’est qu’une élimination d’erreurs.

Aux embuscades de la vie

Un homme, artiste ou non, n’a pas le droit de manquer à sa parole d’honneur.

Lettre, à Claude Monet, 7 janvier 1925.

C’est l’Etat qui doit intervenir directement pour résoudre le problème de la misère, sous peine de voir la guerre sociale éclater au premier jour.

Lors des débats sur l'autorisation des syndicats, à Jules Ferry, janvier 1884.

Poésie et musique sont les suprêmes, délices des choses. Elles sont le bouquet de toutes les connaissances.

Le Voile du Bonheur (1901)

Le plus beau moment de l’amour, disait-il autrefois, c’est quand je monte l’escalier. Etait-ce de l’amour maintenant? De quel nom appeler cet impétueux élan?

Les Plus Forts (1898)

Plutôt sauver la vie d’un homme, qu’élever une pagode à sept étages.

Le Voile du Bonheur (1901)

La vie et la mort sont soumises à la destinée.

Le Voile du Bonheur (1901)

Le printemps vient, paré de verdure et couronné de fleurs, pour le grand rite de l’amour.

Le Voile du Bonheur (1901)

Que chacun balaie la neige qui est devant sa porte et ne s’embarrasse pas de la gelée blanche qui est sur le toit de son voisin.

Le Voile du Bonheur (1901)

Une cuillerée de riz, lorsqu’on a faim, vaut mieux qu’un boisseau de riz, lorsqu’on est rassasié.

Le Voile du Bonheur (1901)

Le mal venu de l’égoïsme fait chacun de nous victime et bourreau tour à tour.

Les Plus Forts (1898)

La vanité humaine est si grande que le plus ignorant croit avoir besoin d’idées.

Les Plus Forts (1898)

L’amour domine tout de sa force souveraine, plus grand par la souffrance que dans l’unique enchantement d’être.

Les Plus Forts (1898)

Le plus beau sentiment se doit transporter dans l’action, traduire en gestes quotidiens, réaliser en mouvements au grand jour.

Les Plus Forts (1898)

La vie est une chance d’oser. Distinguer, interpréter ce qui est. Dans l’enchevêtrement des activités universelles qui nous aveuglent avant de nous éclairer, l’effort prime-sautier de notre entendement nous égare dans une forêt d’apparences.

Au soir de la pensée (1927)

Il est plus facile de réformer autrui que soi-même.

Grandeurs et misères d'une victoire (1930)

Rêver, c’est espérer. Qui ne s’est pas construit un rêve au-dessus de ses moyens, et n’a pas tenté de le vivre, ne se sera pas montré digne d’un passage d’humanité.

Au soir de la pensée (1927)

L’erreur peut être une vérité en devenir, et la vérité une erreur dépassée.

Au soir de la pensée (1927)

La vérité d’aujourd’hui peut avoir été l’erreur d’hier et peut devenir, par l’accroissement de la connaissance, l’erreur de demain.

Au soir de la pensée (1927)

Une vie est une oeuvre d’art. Il n’y a pas de plus beau poème que de vivre pleinement. Echouer même, est enviable pour avoir tenté.

Au Fil des Jours (1900)

Celui qui peut moralement tenir le plus longtemps est le vainqueur: celui qui est vainqueur, c’est celui qui peut, un quart d’heure de plus que l’adversaire, croire qu’il n’est pas vaincu.

Discours, à la Chambre des députés, 8 mars 1918

Voilà un homme admirable, courageux, qui a toujours eu des couilles au cul

A propos du Maréchal Lyautey.

En définitive, les victimes des guerres sont mortes pour rien. Seulement, elles sont mortes pour nous.

Discours de paix

On est, en général, peu porté à l’action dans le monde des professeurs. On y a besoin de calme et de paix.

Vers la réparation

Un homme qui doit être convaincu avant d’agir, n’est pas un homme d’action.

Nous ne faisons qu’une imprudence dans notre vie, mais elle est de taille: c’est de naître.

Je fais la guerre, rien que la guerre. Nous serons sans faiblesse, comme sans violence. Le pays connaîtra qu’il est défendu.

Le 20 novembre 1917.

Quand on est jeune, c’est pour la vie.

Quand on est deux, il y en a toujours un qui pourrit l’autre.

La démocratie se doit d’être une création continue.

Cité par Georges Bernanos dans La Grande Peur des biens-pensants (1969).

Il n’y a pas de vieux messieurs, il n’y a que des femmes maladroites.

A 82 ans, alors que Marguerite Baldensperger, sa compagne, n'avait que 40 ans.

Gouverner, c’est tendre jusqu’à casser, tous les ressorts du pouvoir.

La Mêlée sociale (1895)

Une vie est une oeuvre d’art. Il n’y a pas de plus beau poème que de vivre pleinement. Echouer même est enviable, pour avoir tenté.

Au Fil des Jours

On ne peut jamais savoir ce qu’il peut advenir d’un homme qui possède à la fois une certaine conception de ses intérêts et un fusil.

La Mêlée sociale (1895)

Nous voulons bien essayer de solutionner votre problème mais il faudrait d’abord nous l’explicationner.

Réplique à Paul Deschanel qui lui avait demandé de «solutionner» un problème.

Il est bien plus facile de faire la guerre que de faire la paix.

Discours de Verdun, 14 juillet 1919.

Politique intérieure? Je fais la guerre. Politique étrangère? Je fais la guerre.

Discours du 8 mars 1918.

Mais, à l’heure où la belle jeunesse française dépense son énergie à casser les carreaux des Juifs et à brûler Zola en effigie sur un bûcher d’exemplaires de l’Aurore …

L'Iniquité (1899-1906)

Commandant Esterhazy, vous avez votre cartouche dum-dum pour le coup de grâce?

L'Iniquité (1899-1906)

Les maximes charitables dont la générosité des heureux se plaît à envelopper les souffrances d’autrui.

L'Iniquité (1899-1906)

Il est mort comme il a vécu: en sous-lieutenant.

Epitaphe du Général Boulanger (1837-1891)

Donnez-moi quarante trous du cul et je vous fais une Académie française.

Les polytechniciens savent tout, mais rien d’autre.

Le gouvernement a pour mission de faire que les bons citoyens soient tranquilles, que les mauvais ne le soient pas.

Discours de guerre

La vie m’a appris qu’il y a deux choses dont on peut très bien se passer: la présidence de la République et la prostate.

La plus petite unité de mesure de poids, c’est le milligramme, la plus petite unite de mesure de volume, c’est le millilitre, la plus petite unite de mesure de l’intelligence, c’est… le militaire!

En politique, on succède à des imbéciles et on est remplacé par des incapables.

Dans le tango, on ne voit que des figures qui s’ennuient et des derrières qui s’amusent.

Ce qui m’intéresse, c’est la vie des hommes qui ont échoué car c’est le signe qu’ils ont essayé de se surpasser.

Ne réussissent que ceux qui osent oser.

Une vie est une oeuvre d’art, il n’y a pas de plus beau poème que vivre pleinement.

Il suffit d’ajouter «militaire» à un mot pour lui faire perdre sa signification. Ainsi la justice militaire n’est pas la justice, la musique militaire n’est pas la musique.

Ne craignez jamais de vous faire des ennemis; si vous n’en avez pas, c’est que vous n’avez rien fait.

Il faut d’abord savoir ce que l’on veut, il faut ensuite avoir le courage de le dire, il faut ensuite l’énergie de le faire.

Un proche collaborateur de Georges Clemenceau venait de mourir. Un candidat à la succession lui dit: – – «Je suis tout prêt à prendre sa place. – – Entendu! Vous n’avez qu’à vous arranger avec les pompes funèbres!»

Il y a beaucoup à dire contre la charité. Le reproche le plus grave qu’on puisse lui faire, c’est de n’être pas pratiquée.

Il n’a pas d’idées, mais il les défendrait jusqu’à la mort.

A propos de Georges Mandel.

Ca ne fait pas un Français en moins, mais une place à prendre.

A la mort du président Félix Faure.

Même quand j’aurai un pied dans la tombe, j’aurai l’autre dans le derrière de ce voyou.

A propos d'Aristide Briand.

On reconnaît un discours de Jaurès au fait que tous les verbes sont au futur.

Monsieur Briand, vous apprenez que dans le Nord on moleste des citoyens, on brûle des maisons, on pille des boutiques. Vous êtes ministre de l’Intérieur; qu’est-ce que vous faites?… Vous ne répondez pas…? Vous avez répondu.

Il n’y a pas de repos pour les peuples libres; le repos, c’est une idée monarchique.

A la Chambre, 1883

Non! non! pas de noir sur Monet. Le noir n’est pas une couleur.

Devant la dépouille mortelle de Claude Monet, 1926.

Un traître est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire a un autre. Par contre, un converti est un homme politique qui quitte son parti pour s’inscrire au votre.

On ne ment jamais autant qu’avant les élections, pendant la guerre et après la chasse.

Les fonctionnaires sont les meilleurs maris: quand ils rentrent le soir à la maison, ils ne sont pas fatigués et ont déjà lu le journal.

Les fonctionnaires sont comme les livres d’une bibliothèque: ce sont les plus haut placés qui servent le moins.

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes, surtout quand elles sont veuves.

L’Angleterre est une ancienne colonie française qui a mal tourné.

L’anglais, ce n’est jamais que du français mal prononcé.

Plus que tu pédale moins vite, moins que tu va plus vite.

OliLange

C’est bien pratique, quand je pète c’est lui qui pue.

A propos de Georges Mandel, son secrétaire particulier.

Il est capable de mentir même quand c’est inutile.

A propos d'Aristide Briand.

De bon oeufs à la coque – Voilà belle coquette – Etant un très bon coq – Puis-je être la mouillette.

A Anna de Noailles.

Les journalistes ne doivent pas oublier qu’une phrase se compose d’un sujet, d’un verbe et d’un complément. Ceux qui voudront user d’un adjectif passeront me voir dans mon bureau. Ceux qui emploieront un adverbe seront foutus à la porte.

Circulaire signée alors qu'il était rédacteur en chef de L'Aurore.