Acceuil / Citation

Citations de : Georges Bataille

Dans cette torsion, dans son impudence, je ne suis plus qu’un cri qui plutôt que d’amour est de haine. Je suis tordue d’angoisse et je le suis de volupté.

Ma Mère (1966)

Toujours associée à l’érotisme, la sexualité physique est à l’érotisme ce qu’est à la pensée le cerveau: de la même façon, la physiologie demeure le fondement objectif de la pensée.

L'Erotisme (1957)

La chance étant ce qui n’est pas, réduit l’être à la déchéance de la chance (une chance qui, retirée du jeu, cherche la substance).

Le Coupable (1943)

Peu de distance entre l’angoisse, le sentiment de la malchance, et l’accord: l’angoisse est nécessaire à l’accord, la malchance à la chance, l’insomnie de la mère au rire de l’enfant.

Le Coupable (1943)

C’est de la nudité que, du fait d’un glissement, parle la Genèse, liant au passage de l’animal à l’homme la naissance de la pudeur, qui n’est, en d’autres mots, que le sentiment de l’obscénité.

L'Erotisme (1957)

Après coup, je puis savoir ce qu’est l’angoisse dont je parle. L’angoisse suppose le désir de communiquer, c’est-à-dire de me perdre, mais non la résolution entière: l’angoisse témoigne de ma peur de communiquer, de me perdre.

L'Expérience intérieure (1943)

L’acte sexuel est dans le temps ce que le tigre est dans l’espace.

La Part maudite (1949), Avant-propos

L’excessive jouissance du licencieux répondit à l’horreur du fidèle. Pour le fidèle, la licence condamnait le licencieux, elle en démontrait la corruption.

L'Erotisme (1957)

Il n’est pas de sentiment qui jette dans l’exubérance avec plus de force que celui du néant.

L'Erotisme (1957)

Sade – ce qu’il a voulu dire – généralement fait horreur à ceux-là mêmes qui affectent de l’admirer et n’ont pas reconnu par eux-même ce fait angoissant: que le mouvement de l’amour, porté à l’extrême, est un mouvement de mort.

L'Erotisme (1957)

Un dictionnaire commencerait à partir du moment où il ne donnerait plus de sens mais les besognes des mots.

Documents

Ma rage d’aimer donne sur la mort comme une fenêtre sur la cour.

La Somme athéologique

Personne, décidément, ne voit de face : le soleil, l’oeil humain le fuit…

L'Expérience intérieure (1943)

Pour aller au bout de l’homme, il est nécessaire, en un certain point, de ne plus subir, mais de forcer le sort.

L'Expérience intérieure (1943)

On n’atteint des états d’extase ou de ravissement qu’en dramatisant l’existence en général.

L'Expérience intérieure (1943)

J’appelle expérience un voyage au bout du possible de l’homme. Chacun peut ne pas faire ce voyage, mais, s’il le fait, cela suppose niées les autorités, les valeurs existantes que limitent le possible.

L'Expérience intérieure (1943)

Le rire est plus divin, et même il est plus insaisissable que les larmes.

Ma Mère (1966)

La vraie poésie est en dehors des lois.

L'Abbé C. (1950)

Le danger paralyse, mais moins fort, il peut exciter le désir. Nous ne parvenons à l’extase, sinon, fût-elle lointaine, dans la perspective de la mort, de ce qui nous détruit.

Madame Edwarda (1937)

Si nous observons l’interdit, si nous lui sommes soumis, nous n’en avons plus conscience. Mais nous éprouvons, au moment de la transgression, l’angoisse sans laquelle l’interdit ne serait pas: c’est l’expérience du péché.

L'Erotisme (1957)

Riante, elle menaça avec la fermeté de la dompteuse bravant la bête.

Ma Mère (1966)

Dans la vie des croyants et des religieux, dont les déséquilibres ne sont pas rares, la séduction n’a pas souvent le génital pour objet, mais l’érotique.

L'Erotisme (1957)

Elle avait des bas de soie noire montant au-dessus du genou. Je n’avais pu encore la voir jusqu’au cul (ce nom que j’employais avec Simone est de beaucoup pour moi le plus joli des noms du sexe).

Histoire de l'oeil (1928) (sous le pseudonyme de Lord Auch)

La tendresse atténue la violence des délices nocturnes, où il est plus commun que l’on imagine de se déchirer sadiquement.

L'Erotisme (1957)

Le vicieux qui s’abandonne immédiatement à son vice n’est qu’un avorton qui se perdra.

L'Erotisme (1957)

Ainsi, l’avachissement d’une immense dérision envahit-il le coeur sans plus d’angoisse, librement.

L'Erotisme (1957)

L’angoisse semble-t-il, constitue l’humanité: ce n’est pas l’angoisse seule, mais l’angoisse dépassée, mais le dépassement de l’angoisse. La vie est en son essence un excès, elle est la prodigalité de la vie.

L'Erotisme (1957)

Je traîne en moi comme un fardeau le souci d’écrire ce livre. En vérité je suis agi.

L'Expérience intérieure (1943)

Nous étions perdus dans une nuit de vent devant la mer.

Madame Edwarda (1937)

La poésie est une flèche tirée: si j’ai bien visé, ce qui compte – que je veux – n’est ni la flèche ni le but mais le moment où la flèche se perd, se dissout dans l’air de la nuit: jusqu’à la mémoire de la flèche est perdue.

Le Coupable (1943)

De même que l’horreur est la mesure de l’amour, la soif du mal est la mesure du bien.

La Littérature et le Mal (1957)

De tous les luxes concevables, la mort, sous sa forme fatale et inexorable, est certainement le plus coûteux.

La Part maudite (1949)

La source et l’essence de notre richesse sont données dans le rayonnement du soleil, qui dispense l’énergie – la richesse – sans contrepartie. Le soleil donne sans jamais recevoir…

La Part maudite (1949)

La méconnaissance ne change rien à l’issue dernière. Nous pouvons l’ignorer, l’oublier: le sol où nous vivons n’est quoi qu’il en soit qu’un champ de destructions multipliées.

La Part maudite (1949)

A la surface du globe, pour la matière vivante en général, l’énergie est toujours en excès, la question est toujours posée en termes de luxe, le choix est limité au mode de dilapidation des richesses.

La Part maudite (1949)

C’est dans l’ensemble selon l’humanisation plus ou moins grande que l’indice varie: plus les hommes sont humanisés et plus leur exubérance est réduite.

L'Erotisme (1957)

Dans l’orgie, la fusion et le déchaînement de la fusion annihilaient la honte. La honte se retrouvait dans la consommation du mariage, mais elle disparaissait dans les limites de l’habitude.

L'Erotisme (1957)

Sur le plan de la discontinuité et de la continuité des êtres, le seul fait nouveau qui intervienne dans la reproduction sexuée est la fusion des deux êtres infimes, des cellules, que sont les gamètes mâles et femelles.

L'Erotisme (1957)

L’éducation ne procède pas moins par des silences que par des avertissements feutrés.

L'Erotisme (1957)

L’orgie ne s’oriente pas vers la religion faste.

L'Erotisme (1957)

De deux choses l’une: ou la parole vient à bout de l’érotisme, ou l’érotisme viendra à bout de la parole.

A propos d'Histoire d'O.

Ce qui, le plus violemment, nous révolte, est en nous.

L'érotisme (1965)

… une femme qu’on aime guère est plus supportable si l’on fait l’amour avec elle.

Le Bleu du ciel

Une conscience sans scandale est une conscience aliénée.

La Littérature et le Mal (1957)

Un dictionnaire commencerait à partir du moment où il ne donnerait plus le sens mais les besognes des mots.

Documents

Qui ne «meurt» pas de n’être qu’un homme ne sera jamais qu’un homme.

L'Expérience intérieure

Qu’il est beau, qu’il est sale de savoir!

L'abbé C.

Nous n’avons d’autre possibilité que l’impossible.

L'Alleluiah

Le coeur est humain dans la mesure où il se révolte.

L'Orestie

La vérité je crois n’a qu’un visage: celui d’un démenti violent.

Le Mort

La souveraineté est révolte, ce n’est pas l’exercice du pouvoir. L’authentique souveraineté refuse…

Méthode de méditation

La malédiction est le chemin de la bénédiction la moins illusoire.

La Littérature et le Mal (1957)

L’orgueil est la même chose que l’humilité: c’est toujours le mensonge.

Le Coupable

L’homme ne peut se trouver qu’à la condition, sans relâche, de se dérober lui-même à l’avarice qui l’étreint.

L'Expérience intérieure

L’érotisme est l’approbation de la vie jusque dans la mort.

La Littérature et le Mal (1957)

L’éclat de la poésie se révèle hors des moments qu’elle atteint dans un désordre de mort.

L'Orestie

L’aveu est la tentation du coupable.

Le Procès de Gilles de Rais (1959)

L’apparent relâchement de la rigueur peut n’exprimer qu’une rigueur plus grande à laquelle il fallait répondre en premier lieu.

Méthode de méditation

L’amusement est le besoin le plus criant et, bien entendu, le plus terrifiant de la nature humaine.

Documents

L’amour a cette exigence: ou son objet t’échappe ou tu lui échappes. S’il ne te fuyait pas, tu fuirais l’amour.

Je pense comme une fille enlève sa robe.

Méthode de méditation

Il est hors de doute que tout a été dit, écrit, imprimé, crié ou gémi sur le malheur, à cette réserve près que ce n’est jamais le malheur qui parle, mais n’importe quel heureux bavard au nom du malheur.

Documents

Du savoir extrême à la connaissance vulgaire, la différence est nulle.

Méthode de méditation

Dieu est pire ou plus loin que le mal, (c’)est l’innocence du mal.

Le Petit

Comment nous attarder à des livres auxquels, sensiblement, l’auteur n’a pas été contraint?

Le Bleu du ciel, Avant-Propos

Ce qui n’est pas servile est inavouable.

Méthode de méditation

Ce que l’art est tout d’abord, et ce qu’il demeure avant tout, est un jeu.

Lascaux ou la naissance de l'art

Aimer sans doute est le possible le plus lointain.

L'Alleluiah

(La poésie, …) le sacrifice où les mots sont victimes.

L'Expérience intérieure