Acceuil / Citation

Citations de : Gabriele D'Annunzio

La Muse aussi, comme les autres dieux, vend son bien au prix de maux infinis.

Phaedre (1909)

Nos paroles, nos actes restent toujours vulgaires, stupides, insignifiants, quelle que soit la grandeur des sentiments qui les inspire.

Giovanni Episcopo (1892)

O soir, sois loué pour la mort si pure, Et pour l’attente qui fait palpiter en toi Les premières étoiles.

Alcyone (1903)

Toutes les cendres sont des germes – tous les sarments sont des rejets – tout le désert est un printemps – Je sens en moi mon dieu.

Les hommes mortels et les dieux éternels ne tuèrent jamais l’espérance.

Phaedre

Quel poids pèsent nos larmes? Chaque homme n’est qu’un homme quelconque, à qui il arrive une chose quelconque. Voilà tout, et il n’y a rien de plus.

Giovanni Episcopo

O Poète, divine est la Parole; – en la pure Beauté le ciel mit – toute notre joie; et le Vers est tout.

L'Isotteo, Epodo, IV

Louée sois-tu, Diversité – des créatures, sirène – du monde!

Maia

Gloire au Latin qui a dit: «Naviguer est nécessaire; mais il n’est pas nécessaire de vivre.»

Maia, Laus vitae

D’autant plus forte est l’ivresse que plus amer est le vin.

Phaedre

Arme la proue et cingle vers le Monde.

La Nave, Prologo