Acceuil / Citation

Citations de : Frédérique Deghelt

Les gens qui ne pleurent jamais sont pleins de larmes. Mais les gens qui ne rient jamais ne sont pas pleins de rires, ça se saurait!

La Vie d'une autre (2007)

On dit toujours que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts, mais on devrait ajouter que ce qui nous mine quotidiennement finit par nous tuer!

La Vie d'une autre (2007)

L’attendre ou le précéder, mais savoir ce qu’on fait de sa vie auprès de l’autre, pourquoi on est là, ou pourquoi on n’y est pas. L’absence aussi dit des choses que les êtres se cachent.

La Vie d'une autre (2007)

Aimer, c’est toujours donner.

La Vie d'une autre (2007)

Nous sommes aveugles et ce que nous voyons chez nos plus proches c’est ce que nous croyons savoir d’eux.

La grand-mère de Jade (2009)

Toute révélation contient un acte d’amour mais est-ce bien ce que voit celui qui connaît désormais notre secret?

La grand-mère de Jade (2009)

Dans la vie on ne dit pas tout ce qu’on pense, on ne pense pas tout ce qu’on dit et l’on ne fait pas non plus tout ce qu’on croit.

La grand-mère de Jade (2009)

La vie n’est jamais idéale. Elle n’est rien. Que ce que l’on en fait. Elle n’offre pas de choix inclus. Le pire, c’est de ne pas en tisser le meilleur pour soi-même.

L'oeil du prince (2014)

Aller chaque jour à la rencontre de l’autre, c’est se forcer à savoir ce qu’il reste de soi-même.

L'oeil du prince (2014)

On ne meurt pas des coups durs, on meurt quand on oublie qu’ils existent et qu’ils vous frôlent à chaque instant.

L'oeil du prince (2014)

L’aventure, ça se vole, le destin, ça se fabrique…

L'oeil du prince (2014)

Le monde appartient à ceux qui veulent le prendre à bras-le-corps, le parcourir, l’embrasser, même si quelquefois, ça tourne mal.

L'oeil du prince (2014)

Parfois, l’humour permet de danser sur le fil des pensées sans y rencontrer la fatale mélancolie.

L'oeil du prince (2014)

Croire qu’on est appelé par un destin qui nous ressemble, c’est déjà un bout de chemin.

L'oeil du prince (2014)

Donner de soi dans une page devrait toujours s’apparenter à une envolée, même si personne ne lit.

La Vie d'une autre (2007)

J’ai de trop beaux souvenirs pour être triste de les accumuler.

La Vie d'une autre (2007)

Certains ont une prédilection pour transformer leurs regrets en souvenirs.

La Vie d'une autre (2007)

L’aventure, ça se vole, le destin ça se fabrique, l’avenir, il faut l’attraper au lasso et tenir sur la selle du cheval sauvage qu’est la vie non désirée.

L'oeil du prince (2014)

Quand j’étais jeune, les vieux étaient vieux et aujourd’hui que je suis vieille les vieux se doivent d’être jeunes.

La grand-mère de Jade (2009)

Un proverbe africain lui revint en tête. Si tu ne sais pas où tu vas, souviens-toi d’où tu viens.

La Nonne et le Brigand (2011)

Ce qu’on écoute entre les sons, ce sont les silences qui servent à entendre les pensées. C’est la raison pour laquelle, dans la vie courante, nous avons peur du silence et nous le comblons sans cesse.

La Vie d'une autre (2007)

Ce n’était pas la jeunesse qui passait avec le temps. C’était une certaine façon de la considérer.

La grand-mère de Jade (2009)

Je suis éblouie de le découvrir si tard: on ne souffre plus si l’on sait que notre amour pour l’autre ne peut être détruit.

La Nonne et le Brigand (2011)

J’ai peur de ton regard qui scrute et qui m’observe, j’ai peur de ta présence, j’ai peur de ta beauté, j’ai peur de tes mains et j’ai peur de t’aimer.

Ma nuit d'amour (2011)

Mon corps est un champ de bataille, un désordre oublié dans ta présence. Mon tout-petit je t’étreins dans une larme. Ta naissance est une montagne, un gouffre.

Le cordon de soie (2011)

Il y avait là une Africaine qui disait à toutes les mères: Dors avec tes enfants quand ils sont petits, sinon ils ne s’occuperont pas de toi quand tu seras vieille.

La grand-mère de Jade (2009)

Tu as touché à la seule chose qu’il ne fallait pas toucher, la seule chose pour laquelle je ne peux pas pardonner. Tu as touché à mon amour.

La Vie d'une autre (2007)

Ne jamais s’endormir sans penser que demain tout ira mieux.

La Vie d'une autre (2007)

Ne pas se sentir belle dans le regard de l’autre, ne plus avoir d’importance à ses yeux, être absente de sa lumière, est la plus certaine des fins.

La Vie d'une autre (2007)

Aucun être normal, si ce n’est une femme, ne peut s’engloutir ainsi dans l’amour sans y perdre la raison. Une femme qui aime, c’est une Amazonie à elle toute seule.

La Nonne et le Brigand (2011)

Un couple, c’est une association de malfaiteurs. Au bout de quarante-cinq ans, on ne sait toujours pas lequel des deux aime le plus, lequel souffre le plus, lequel s’en contente.

La Vie d'une autre (2007)

Peut-on en aimer un autre encore quand on en a trop aimé un seul?

La Vie d'une autre (2007)

En amour plus qu’ailleurs, le silence est préférable aux mots dits. Je goûte l’instant, je jouis du silence pour conjurer le temps.

La grand-mère de Jade (2009)

Quand on peut se dire sur un simple regard, sans toi je suis sans vie, alors on sait que quelque chose est train d’arriver qui au mieux va nous illuminer, au pire nous changer. Etre à ce point enchanté, c’est à la fois merveilleux et terrible.

La Nonne et le Brigand (2011)

Ce qu’on écoute entre les sons, ce sont les silences qui servent à entendre les pensées.

La Vie d'une autre (2007)

Peut-être dans un cri d’amour faut-il être deux à crier, et quand l’autre se tait, où en est-on?

La Vie d'une autre (2007)

A tout âge, quelles que soient les convenances stupides d’un environnement ou d’une morale, on a encore droit au bonheur quand on s’est trompé.

La Vie d'une autre (2007)

Tout plutôt que le non-être, le non-recevoir, le non-dit, le non. Tout plutôt que l’anonymat soudain de deux personnes qui se côtoient et ne savent plus rien de l’autre que ses soucis quotidiens, ses rythmes intestinaux.

La Vie d'une autre (2007)

Je n’oublierai jamais, qu’aimer c’est toujours donner.

La Vie d'une autre (2007)

A quel moment avons-nous oublié que l’amour est un feu qu’il faut nourrir?

La Vie d'une autre (2007)

L’idée c’est toujours de regarder ses rêves, pour les réaccorder à la vie. Savoir ce qu’on a perdu, savoir ce qui est encore là. Qu’est-ce qu’on ne donne plus et pourquoi.

La Vie d'une autre (2007)

J’ai toujours horreur des salles à manger ou chambres où, immanquablement, sur une des tables, trône l’évidence arrêtée d’un couple souriant dans la blancheur immaculée de son union. L’horreur conjugale encadrée.

La Vie d'une autre (2007)

Prendre la rue du plus tard, c’est arriver à la place du jamais.

La grand-mère de Jade (2009)

La liberté est le mythe de ceux qui n’ont pas trouvé l’extase qui leur liera les poings et chevillera leur coeur.

La Nonne et le Brigand (2011)

Jouer, c’est remonter le courant de la peur, aller à la recherche de la partie de soi qu’on ne connaît pas.

La Vie d'une autre (2007)

La vraie liberté, c’est d’accorder à l’autre l’envol de ses désirs et le charme de taire ce qu’il en fait.

La Nonne et le Brigand (2011)

L’amour, ce n’est pas juger, c’est donner à l’autre le confort de se récupérer quand il s’est perdu.

La Nonne et le Brigand (2011)

Capter l’image d’un instant, ça ne veut pas obligatoirement dire savoir le photographier.

La Vie d'une autre (2007)

Le chagrin est une blessure qui demande à saigner pour pouvoir guérir.

La Vie d'une autre (2007)

Certains ont une prédilection pour transformer leurs regrets en souvenirs. Mais l’un comme l’autre donne au final de la nostalgie, non?

La Vie d'une autre (2007)

Quand je lis le roman d’un écrivain, je suis toujours frappée de ce regard singulier: cette façon de saisir la banalité et d’en rendre compte sous un angle insolite, cet art de tisser un lien entre des choses qui n’ont pas l’air d’en avoir.

La grand-mère de Jade (2009)

L’angoisse des questions qu’on ne pose pas, cache la pauvreté des réponses.

La grand-mère de Jade (2009)

On le voit bien chaque jour dans nos pauvres petites existences. On oublie si facilement que tout peut s’arrêter d’un moment à l’autre.

La grand-mère de Jade (2009)

La part de rêve qui m’offre la lecture me révèle une réalité, la mienne.

La grand-mère de Jade (2009)

Ce qui vient du coeur a du mal à se juger.

La grand-mère de Jade (2009)

Le droit à l’érudition appartient aux riches. Pour les pauvres, avoir appris à lire c’est savoir ânonner plus ou moins bien nager dans l’univers des lettres, celles de l’alphabet et non celles de la littérature!

La grand-mère de Jade (2009)

Je crois moi que si les femmes lisent tant c’est parce qu’elles peuvent entendre ce qui n’est pas dit et qu’elles n’ont jamais peur que les sentiments laissent sur elles ces traces qui existent déjà dans leur coeur.

La grand-mère de Jade (2009)

Je crois qu’il y a des endroits du corps que nous ignorons. Il sont pourtant à portée de regard et de main, mais nous ne savons tout simplement qu’ils existent, et qu’ils aspirent à être touchés, réveillés même.

La grand-mère de Jade (2009)

On cherche maintenant à gommer le temps qui précède la mort. On voudrait pour cela soustraire les vieux vivants que nous sommes, de peur qu’ils n’encombrent le regard de ceux qui veulent oublier que toute destinée a une fin.

La grand-mère de Jade (2009)

Nous, les vieux, avons encore dans nos mémoires des choses racontables afin qu’ils tiennent d’une main la confiance en l’avenir et de l’autre une trace du passé.

La grand-mère de Jade (2009)

Les miroirs n’ont aucune importance quand on vit depuis très longtemps dans le regard amoureux d’un être que l’on connaît par coeur.

La grand-mère de Jade (2009)

L’école de Jules Ferry m’avait appris à lire, celle de la lecture allait m’apprendre à vivre.

La grand-mère de Jade (2009)

La mer quand on la rencontre tardivement, nous souffle l’idée que sans elle vous étiez orphelin.

La grand-mère de Jade (2009)

Peu importe la façon dont on libère les idées. Si quelque chose s’écrit dans nos coeurs, même en secret, la résonance de cette parole s’en va dans le réservoir des mots, là où puisent les créateurs.

La grand-mère de Jade (2009)

Pourquoi faut-il en venir à réclamer la permission d’exister à ses enfants? Comme s’il ne suffisait pas déjà d’être griffée par le temps.

La grand-mère de Jade (2009)

Bonnes ou mauvaises, les conséquences de nos actes sont toujours des mystères.

La grand-mère de Jade (2009)

Notre vie est bâtie comme une série de pays reliés par des ponts.

La grand-mère de Jade (2009)

Il ne peut y avoir de décisions innocentes quand les enfants deviennent les parents de leurs parents.

La grand-mère de Jade (2009)