Acceuil / Citation

Citations de : Frédéric II le Grand

Lorsque Auguste buvait, la Pologne était ivre …

Lettre à son frère

Le souverain est le premier serviteur de l’Etat.

Cette maxime fut adoptée par ses successeurs, qui en firent leur devise.

L’on peut dire, s’il m’est permis de m’exprimer ainsi, que M. de Voltaire valait seul toute une Académie.

Eloge de Voltaire

Insensés que nous sommes, nous voulons tout conquérir, comme si nous avions le temps de tout posséder!

Anti-Machiavel ou Examen critique du Prince de Machiavel

Il n’est pas important que je vive, mais il est important que je fasse mon devoir.

Lettre au marquis d'Argens, 1760

Il est beau de faire des ingrats; il est infâme de l’être.

Dialogue de morale à l'usage de la jeune noblesse

Ceux qui pensent être les plus sages sont les plus fous de l’espèce à deux jambes et sans plumes dont nous avons l’honneur d’être.

Lettre à Voltaire, 12 mars 1759

Je me suis abandonné au flux de ma plume ; j’ai la logodiarrhée, et je barbouille inutilement du papier, pour vous dire des choses que vous savez mieux que moi.

Lettre à Voltaire, 29 septembre 1775

Je suis homme, il suffit, et, né pour la souffrance, Aux rigueurs du destin j’oppose ma constance.

Lettre à Voltaire, Buttstedt, 9 octobre 1757

Pour moi, menacé du naufrage, Je dois, en affrontant l’orage, Penser, vivre et mourir en roi.

Lettre à Voltaire, Buttstedt, 9 octobre 1757

Vous caresserez encore l’infâme d’une main, et l’égratignerez de l’autre.

Lettre à Voltaire, Landeshut, 18 mai 1759

Mieux vaut perdre une province que diviser les forces sur lesquelles on compte pour atteindre la victoire.

La connaissance du pays où l’on doit mener sa guerre sert de base à toute stratégie.

Les femmes sont comme les côtelettes, plus on les bat, plus elles sont tendres.

Une maladie est pour un philosophe une école de physique.

Eloge de La Mettrie

Toutes les religions se valent et sont également bonnes si les gens qui les professent sont d’honnêtes gens.

Réponse à une question du directeur des cultes, 1740

Plus on vieillit et plus on se persuade que Sa sacrée Majesté le Hasard fait les trois quarts de la besogne de ce misérable univers.

Lettre à Voltaire, 12 mars 1759