Acceuil / Citation

Citations de : Frantz Fanon

C’est mon professeur de philosophie, d’origine antillaise, qui me le rappelait un jour : Quand vous entendez dire du mal des Juifs, dressez l’oreille, on parle de vous.

Peau noire, masques blancs (1952)

La densité de l’Histoire ne détermine aucun de mes actes. Je suis mon propre fondement. Et c’est en dépassant la donnée historique, instrumentale, que j’introduis le cycle de ma liberté.

Peau noire, masques blancs (1952)

Le colonialisme n’est pas une machine à penser, n’est pas un corps doué de raison. Il est la violence à l’état de nature et ne peut s’incliner que devant une plus grande violence.

Les Damnés de la terre (1961)

Cette Europe qui jamais ne cessa de parler de l’homme, jamais de proclamer qu’elle n’était inquiète que de l’homme, nous savons aujourd’hui de quelles souffrances l’humanité a payé chacune des victoires de son esprit.

Les Damnés de la terre (1961)

Quittons cette Europe qui n’en finit pas de parler de l’homme tout en le massacrant partout ou elle le rencontre, à tous les coins de ses propres rues, à tous les coins du monde.

Les Damnés de la terre (1961)

Le racisme n’est pas un tout mais l’élément le plus visible, le plus quotidien, pour tout dire, à certains moments, le plus grossier d’une structure donnée.

Racisme et culture (1956)