Acceuil / Citation

Citations de : François Cheng

Vie-temps-mort est un tout indissociable. On ne peut échapper à ces trois entités concomitantes et complices qui déterminent tout phénomène vivant. Car si le temps nous paraît un terrible dévoreur de vies, il en est en même temps le grand fournisseur.

Cinq méditations sur la mort. Autrement dit sur la vie (2013)

Sans devenir, il n’y aurait pas de vie ; la vie n’est vie qu’en devenant. Dès lors, nous comprenons l’importance du temps. C’est dans le temps que cela se déroule. Or le temps, c’est précisément l’existence de la mort qui nous l’a conféré !

Cinq méditations sur la mort. Autrement dit sur la vie (2013)

L’esprit se meut, l’âme s’émeut ; l’esprit raisonne, l’âme résonne.

Cinq méditations sur la mort. Autrement dit sur la vie (2013)

En somme, la satisfaction de tout désir est dans le désir lui-même.

Le Dit de Tianyi (1998)

Puisque la beauté est rencontre, toujours inattendue, toujours inespérée, seul le regard attentif peut lui conférer étonnement, émerveillement, émotion, jamais identiques.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

La vraie beauté est élan même vers la beauté, fontaine à la fois visible et invisible, qui jaillit à chaque instant depuis la profondeur des êtres en présence.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Comme la beauté l’amour est présence.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Contempler, c’est communier, c’est faire advenir la beauté.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Je comprends d’instinct que sans la beauté, la vie ne vaut probablement pas la peine d’être vécue.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

Orgueil, ambition, ivresse du pouvoir absolu, tout cela habite l’homme, le pousse à la folie. L’humain devient inhumain, et l’inhumain monstrueux.

Quand reviennent les âmes errantes (2012)

La bonté est garante de la qualité de la beauté; la beauté irradie la bonté et la rend désirable.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

Si l’esprit raisonne, l’âme, elle, résonne.

Oeil ouvert et coeur battant (2011)

Par-delà les paroles, un regard, un sourire suffisent pour que chacun s’ouvre au mystère de l’autre, au mystère tout autre.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Les femmes sont belles, c’est une évidence. Encore convient-il de repérer en quoi une femme est belle, de trouver le moment propice et le mot juste pour le lui dire. Au besoin de lui répéter indéfiniment, elle ne s’en lassera pas.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Le proverbe dit vrai: un lotus pousse dans la vase d’un étang, mais aucune boue ne peut entacher ses pétales purs comme jade.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Les âmes perdues seront étoiles filantes. Les âmes aimantes, elles, seront étoiles aimantes et aimantées; elles formeront constellations.

Quand reviennent les âmes errantes (2012)

Sans la beauté, la vie ne vaut probablement pas la peine d’être vécue, et que d’autre part une certaine forme de mal vient justement de l’usage terriblement perverti que l’on fait de la beauté.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

Une seule règle me guide: ne rien négliger de ce que la vie comporte; ne jamais se dispenser d’écouter les autres et de penser par soi-même.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

La bonté qui nourrit la beauté ne saurait être identifiée à quelques bons sentiments plus ou moins naïfs Elle est l’exigence même, exigence de justice, de dignité, de générosité, de responsabilité, d’élévation vers la passion spirituelle.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

Ce que les morts laissent aux vivants; c’est certes un chagrin inconsolable, mais aussi un surcroît de devoir vivre, d’accomplir la part de vie dont les morts ont dû apparemment se séparer, mais qui reste intacte.

L'éternité n'est pas de trop (2002)

Relevant de l’être et non de l’avoir, la vraie beauté ne saurait être définie comme moyen ou instrument. Par essence, elle est une manière d’être, un état d’existence.

Cinq méditations sur la beauté (2006)

En Chine, l’art et l’art ne font qu’un. Dans cette optique, la pensée esthétique chinoise envisage le beau toujours en relation avec le vrai.

Vide et plein: le langage pictural chinois (1979)

L’univers n’est pas obligé d’être beau, et pourtant il est beau.

Cinq méditations sur la beauté (2006)