Acceuil / Citation

Citations de : François Bott

Loin d’altérer certains visages, les rides du temps les rendent encore plus émouvants. Ce n’est pas la vieillesse du visage que nous devons redouter, mais celle du coeur et de l’esprit, qui fige le langage et alourdit les traits.

Journées intimes (1983)

A vingt ans, on mime la tragédie de l’existence. C’est une mode. A cinquante ans, on la cache. C’est une tare.

Journées intimes (1983)

La vie, c’est une barque dans l’herbe du matin.

Traité de la désillusion (1977)

Du roi nu au roi mort, la distance n’est pas si longue. C’est pourquoi, au lendemain des révolutions vaincues, les vestiaires de l’histoire s’emplissent de rois qui se rhabillent.

Traité de la désillusion (1977)

Le langage de la servitude volontaire s’emploie tous les jours à recouvrir ou à disqualifier l’autre langage, indocile, inconvenant: celui de la solitude qui s’avoue, du déchirement qui a cessé de se mentir.

Traité de la désillusion (1977)

Ecrire, c’est négocier avec ses fantômes. La littérature réclame des compétences de diplomate.

Les miroirs feraient bien de réfléchir (1992)

Je me regrette.

Epitaphes

Absent pour cause de décès.

Epitaphes

Je ne souffre plus d’insomnies.

Epitaphes

Je ne pensais pas que ça m’arriverait.

Epitaphes