Acceuil / Citation

Citations de : Francis Bacon

De vrai, nous n’avons que peu affaire avec ceux qui se sont engagés dans la philosophie comme dans une promenade intellectuelle charmante et délicieuse, et non point comme dans une activité laborieuse et tourmentée.

Récusations des doctrines philosophiques et autres opuscules (2010)

Une foule n’est pas une compagnie, les visages ne sont qu’une galerie de tableaux et la conversation n’est rien qu’un bruit de cymbales.

Essais

Les rois sont semblables aux corps célestes, qui rendent les temps heureux ou malheureux par leur influence, et qui, en même temps qu’ils jouissent d’une grande considération, ne jouissent d’aucun repos.

Fideles Sermones ethici, politici, sive interiora rerum, XIX

Il est vrai cependant qu’un peu de philosophie fait incliner les hommes vers l’athéisme, mais une connaissance plus approfondie de la nature les ramène à la religion.

Fideles Sermones ethici, politici, sive interiora rerum, XVI

L’amour conjugal fait naître le genre humain; l’amour social le perfectionne, mais l’amour impur le corrompt et le déshonore.

Fideles Sermones ethici, politici, sive interiora rerum, X

La vertu peut être comparée à certains aromates précieux qui ne répandent jamais plus d’odeur que lorsqu’on les broie ou qu’on les brûle; la prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus.

Fideles Sermones ethici, politici, sive interiora rerum, V

Comme on dit ordinairement : «Va ! calomnie hardiment, il en reste toujours quelque chose…»

De dignitate et augmentis scientiarum, VIII, 2

La science n’est rien d’autre que l’image de la vérité. Car la vérité d’être et la vérité de connaître sont une seule et même chose et ne diffèrent pas plus entre elles que le rayon direct et le rayon réfléchi.

De dignitate et augmentis scientiarum, I

Il y a des idoles formées par les relations des hommes entre eux et les associations qu’ils forment, que j’appelle les idoles de la place du marché.

Novum Organum (1620)

Notre fondation a pour fin de connaître les Causes, et le mouvement secret des choses ; et de reculer les bornes de l’Empire Humain en vue de réaliser toutes les choses possibles.

La Nouvelle Atlantide (1995)

Le médecin pour guérir la maladie, tue le malade.

Essais de politique et de morale (1597)

Un corps sain est bonne demeure de l’âme; un corps malade en est la prison.

De dignitate et augmentis scientiarum

Si certaines gens méprisent les richesses, c’est qu’ils désespèrent de s’enrichir.

Essais de morale et de politique (1597), Dignité et accroissement

Le grand attrait qui porte au célibat, c’est la liberté. II y a des esprits si amoureux de l’indépendance, que le moindre fil est un triple airain à leurs yeux.

Du mariage et du célibat

Les troubles et l’adversité ramènent à la religion.

Essais de morale et de politique (1597)

On ne triomphe de la nature qu’en lui obéissant.

Novum Organum (1620)

Notre plus grande ressource, celle dont nous devons tout espérer, c’est l’étroite alliance de ces deux facultés: l’expérimentation et la rationnelle, union qui n’a point été formée.

Novum Organum (1620)

Il est vrai qu’un peu de philosophie incline l’esprit de l’homme à l’athéisme; mais que davantage de philosophie le ramène à la religion.

Essais, sur l'Athéisme

Les jeunes sont plus aptes à inventer qu’à juger; plus aptes à exécuter qu’à conseiller; plus aptes à entreprendre qu’à gérer.

Celui qui n’appliquera pas de nouveaux remèdes doit s’attendre à de nouveaux maux; car le temps est le plus grand des innovateurs.

On naît. On meurt. C’est mieux si entre les deux on a fait quelque chose.

L’amitié double les joies et réduit de moitié les peines.

(Il est sage) de ne pas admettre aveuglément les mystérieuses influences lointaines et de ne pas non plus les rejeter sous prétexte qu’elles seraient contraires à toute vraisemblance

Sylva Sylvarum or a Natural Hystory (1627)

Les épouses sont pour les jeunes hommes des maîtresses, pour les hommes d’âge mûr des compagnes, et pour les vieillards des gouvernantes.

Essais de politique et de morale (1597)

La connaissance est en elle-même puissance.

Méditations religieuses (1597)

Choisir son temps, c’est gagner du temps.

Se venger, c’est se mettre au niveau de l’ennemi; pardonner, c’est le dépasser.

La superstition est à la religion ce que le singe est à l’homme.

Celui qui s’applique à la vengeance garde fraîches ses blessures.

Les enfants adoucissent les peines, mais rendent les malheurs plus amers.

La mouche s’assit sur l’essieu du chariot et dit: «Quelle poussière je soulève!…»

Essais

Peu d’hommes s’aperçoivent de ce qu’est la solitude, et combien elle s’étend; car une foule n’est pas une compagnie, et des figures ne sont qu’une galerie de portraits, et la conversation, une cymbale résonnante, là où il n’y a point d’amour.

Essais, sur l'Amitié

Il est vrai qu’un peu de philosophie incline l’esprit de l’homme à l’athéisme, mais une philosophie profonde amène les esprits des hommes à la religion.

Essais, sur l'Athéisme

La nature, pour être commandée, doit être obéie.

Novum Organum (1620)

Il y a des livres dont il faut seulement goûter, d’autres qu’il faut dévorer, d’autres enfin, mais en petit nombre, qu’il faut, pour ainsi dire, mâcher et digérer.

Essais, sur l'étude

L’épouse est une maîtresse pour l’homme jeune, une compagne pour l’âge mûr, une infirmière pour la vieillesse; l’homme a donc, à tout âge, un prétexte pour se marier.

La prospérité découvre nos vices et l’adversité nos vertus.

La gloire ressemble au marché: parfois, quand vous y restez quelque temps, les prix baissent.

Essais

Ce que l’on appelle vision haptique, c’est précisément ce sens des couleurs. Ce sens, ou cette vision, concerne d’autant plus la totalité que les trois éléments de la peinture, armature, figure et contour, communiquent et convergent dans la couleur.

Dès qu’il y a génie, il y a quelque chose qui n’est plus d’aucune école, d’aucun temps, opérant une percée – l’art comme processus sans but, mais qui s’accomplit comme tel.

Je voudrais beaucoup ne pas faire des monstres, pourtant tout le monde semble penser que c’est à cela que mes tableaux aboutissent. Si je rends les gens laids, ce n’est pas exprès. J’aimerais les montrer aussi beau qu’ils le sont.

La jeunesse est plus apte à inventer qu’à juger, à exécuter qu’à conseiller, à lancer des projets nouveaux qu’à poursuivre des anciens.

Essais

Dieu Tout-Puissant planta tout d’abord un jardin. Et, vraiment, c’est le plus pur des plaisirs humains.

Essais, Des Jardins

Celui qui possède femme et enfants a donné des otages à la fortune; car ce sont des obstacles aux grandes entreprises, qu’elles soient vertueuses ou malfaisantes.

Du mariage et du célibat

Un peu de foi éloigne de Dieu, beaucoup de science y ramène.

Essais

Toutes les couleurs s’accordent dans l’obscurité.

Si un homme regarde très attentivement, il verra la chance; car si elle est aveugle, elle n’est pas pour autant invisible.

Serrer trop fort le pressoir donne un vin qui sent le pépin.

Rien n’assure aussi vite la prospérité des uns que les erreurs des autres.

On ne commande à la nature qu’en lui obéissant.

On dit généralement que les Français sont plus sages qu’ils ne paraissent et que les Espagnols paraissent plus sages qu’ils ne sont; mais quoi qu’il en soit de ces nations, il en est certainement ainsi des individus qui les composent.

Essais

Les maisons sont bâties pour être habitées et non point regardées.

Essais

Les français sont plus sages qu’il ne semble.

Le silence est la vertu des sots.

Apophtegms

Le meilleur moyen de conserver un esprit ouvert sont les conseils sincères d’un ami.

La vérité sort plus facilement de l’erreur que de la confusion.

La vengeance est une justice sauvage.

Essais de politique et de morale (1597)

La prospérité ne va pas sans craintes ni déplaisirs; l’adversité, sans réconforts ni espérances.

Essais

La dissimulation est une sagesse abrégée.

De dignitate et augmentis scientiarum, VI, 32

La compréhension n’a pas besoin d’ailes.

Novum Organum (1620)

L’espoir est un bon petit déjeuner, mais c’est un méchant souper.

Apophtegms

L’Ancien Testament vous promet la prospérité et le Nouveau l’adversité.

Essais

Je croirais plutôt toutes les fables des légendes et le Talmud et le Coran que cette création universelle n’ait pas de créateur.

Il y a de la superstition à éviter la superstition.

Essais

Dans le noir toutes les couleurs s’accordent.

Essais

Celui qui donne un bon conseil, construit d’une main, celui qui conseille et donne l’exemple, à deux mains; mais celui qui donne de bonnes leçons et un mauvais exemple construit d’une main et détruit de l’autre.

Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose.

Essai, sur l'athéisme

Avoir pitié de son ennemi, c’est être sans pitié pour soi-même.

De la dignité

Je laisse et j’abandonne mon nom et ma mémoire aux discours des hommes charitables, aux nations étrangères et aux générations suivantes.

Testament

Les livres doivent suivre les sciences et non le contraire.

Proposition concernant l'amendement des lois

Le Seigneur Tout-Puissant commença par planter un jardin.

Essais, Des Jardins

Toute beauté remarquable a quelque bizarrerie dans ses proportions.

Essais, de la beauté

On dit parfois que le Français est plus sage qu’il le paraît et que l’Espagnol paraît plus sage qu’il n’est. Si ce n’est pas vrai pour la nation, ce l’est en tout cas pour les individus.

Essais, de l'apparence de la sagesse

Je croirais plutôt toutes le fables des légendes et le Talmud et le Coran que cette création universelle n’ait pas de créateur.

Essais, de l'athéisme

Le désir d’excessive puissance amena la chute des anges, le désir d’excessif savoircelle de l’homme.

Essais, de la bonté

La prospérité a un cortège de craintes et de déplaisirs ; l’adversité de réconforts et d’espoirs.

Essais, de l'adversité