Acceuil / Citation

Citations de : Fernando Arrabal

Pourquoi les peintres se sont-ils obstinés à imaginer Adam pourvu d’un nombril?

Tribune: Le statut de la liberté, 24 juin 2000

Dans l’avion, le bruit incessant finit par effrayer. Le silence éternel des espaces infinis troublait Pascal.

Tribune: Le statut de la liberté, 24 juin 2000

On peut traire les poules. C’est possible. Mais auparavant, il faut chasser les poussins!

Tribune: Le statut de la liberté, 24 juin 2000

L’immortalité serait-elle héréditaire? Pourrait-elle m’embrasser tantriquement comme l’arc-en-ciel?

Tribune: Le statut de la liberté, 24 juin 2000

Et elle m’a demandé si cela me plaisait et je lui ai répondu: «Oui, beaucoup».

L'Enterrement de la sardine (1970)

Comme la pipe est assez culottée, lorsqu’elle est éteinte il s’en dégage une odeur qui me plaît. Je n’avale pas la fumée; tu sais bien que je n’ai pas appris à le faire. J’ai essayé quelquefois avec des cigarettes, mais je n’ai pas pu.

Baal Babylone (1959)