Acceuil / Citation

Citations de : Fernand Gregh

Nous sommes les Romains de l’an trois cent cinquante : Les Barbares déjà déferlent, assiégeant Les confins de l’Empire où leur houle fréquente Fait veiller tard les chefs aux vains lauriers d’argent.

Couleur de la vie (1927), Idées tristes

La gloire est le beau nom doré de l’injustice, Et le plus valeureux n’est pas toujours vainqueur.

L'Or des minutes (1905), Reprise

Mieux vaut de respirer que de cueillir les roses, Et les plus beaux jardins sont où l’on n’entre pas.

Les Clartés humaines (1904), Chemineau

Nul Dieu n’est assez sûr pour mon âme inquiète, Nul Dieu n’est assez bon pour cette nuit d’été.

La Beauté de vivre (1900), Dieu

La tristesse des menuets Fait chanter mes rêves muets.

La Maison de l'enfance (1896), Menuet