Acceuil / Citation

Citations de : Fabrice Colin

Et la mort n’aura plus aucune espèce d’importance. Et la mort se terminera en un grand éclat de rire.

La Malédiction d'Old Haven (2007)

Votre robe est superbe, mais l’écrin n’est rien sans la finesse du joyau.

Bal de Givre à New York (2011)

Garez votre voiture le plus loin possible de l’endroit où vous voulez vous rendre, et marchez. Préférez les escaliers à l’ascenseur.

Ta Mort sera la mienne (2013)

Tu es venue ici parce que l’avenir sans lui te paraît impossible.

Bal de Givre à New York (2011)

Le doute est un état fécond dès lors qu’il ne se prolonge pas au-delà du raisonnable.

Bal de Givre à New York (2011)

Ce nuage, c’est comme si la plus belle femme du monde vous avait donné rendez-vous dans un endroit connu de vous seul, résumait l’un d’eux, et qu’elle avait oublié de vous communiquer la date.

La Vie extraordinaire des gens ordinaires (2010)

Etre un perdant, c’est pas le plus difficile. Ce qui compte, c’est le style de votre défaite.

Atomic Bomb (2002) (avec David Calvo)

Les loups dévorent les agneaux. La douleur est tout ce que le faible peut opposer à la volonté. L’espoir de susciter sa pitié.

Blue Jay Way (2012)

Quand vous placez la probité et l’honneur au premier rang de vos valeurs et que vous avez pris place à bord du train cinglé de l’histoire à compartiment second classe, la vie n’a rien d’une partie de plaisir.

Ta Mort sera la mienne (2013)

Il y a que j’ai mal, tellement mal, il y a que le temps ne passe plus, reste bloqué, et nos souvenirs s’envolent, et nous restons cloués, figés, impuissants, nos yeux levés au ciel, nos pupilles noyées de ténèbres, la deuxième étoile du matin.

Comme des fantômes - récits sauvés du feu (2008)

La réalité, c’est ce qui reste quand le brouillard se lève.

La Fin du monde (2009)

La jeune fille avec laquelle il se trouvait avait l’air très intelligente. Surtout physiquement.

A vos souhaits (2000)

C’est alors que je réalisai. Ce mécanisme n’avait été conçu que dans un but : faire de la pluie une musicienne.

Bal de Givre à New York (2011)

La plupart des femmes qui croisent ma route sont soit mes amantes, soit mes ennemies, et souvent les deux. Je trouve votre compagnie reposante.

La Malédiction d'Old Haven (2007)