Acceuil / Citation

Citations de : Eugène Avtsine, dit Claude Aveline

C’est un as, cette petite femme.

L'Abonné de la ligne U (1940-1941)

Le taxi s’arrêta, mais d’un coup de frein si brutal qu’un camion qui le suivait démolit son arrière.

L'Abonné de la ligne U (1940-1941)

Fais que chaque jour de ta vie soit beau. Le moindre geste est un souvenir futur.

Une maladie soudaine et grave, qui nous montre tout à coup la mort possible, nous permet en même temps de lutter contre elle, tandis que l’hypocrite santé nous y entraîne, comme une fleuve mène vers la mer.

Avec toi-même, etc (1963)

L’humanité masculine se répartit en deux groupes: sable ou falaise. La femme est toujours l’océan.

Avec toi-même, etc (1963), Pégomancie

La plus belle insulte qui m’ait jamais été raportée, d’un chauffeur de taxi à un particulier médiocre conducteur: «Envoie-moi ta mère, que je te refasse.»

Si j’en juge par mon regret de quitter la vie, j’ai dû être heureux plus que je ne pensais.

Avec toi-même, etc (1963)

Si tout le monde était heureux, personne ne le serait plus.

Les drôleries de la langue française: cette pièce est un four, le public y reste froid.

Un jour par an, le Mardi gras par exemple, les hommes devraient retirer leur masque des autres jours.

Avec toi-même, etc (1963)

Qu’est-ce que la guillotine ? Une chiquenaude sur le col.

Les Mots de la fin (1957) (Adrien Lamourette s'entendant signifier sa condamnation à mort en 1794.)

«Führer», traduction banale de «guide».

Le Haut Mal des créateurs ou Le Complexe d'un siècle inexistant (1973)

Ceux qui racontent qu’on a des femmes avec de l’argent ne connaissent pas l’amour. Une chaumière et un coeur: j’en suis!

Pour l'amour de la nuit 1931-1956 (1956)

Il y a des mots qui existent pour des choses qui n’existent pas: bonheur, par exemple, le vrai bonheur. Ou la vraie chance.

Le Prisonnier (1936)

Il faut croire que les enfants et les bêtes sont comme tout le monde: on aime toujours bien qui est plus bête ou plus enfant que soi.

Le Temps mort et autres récits (1943-1949)

L’amour est un enfant jaloux, il n’admet pas ces rivaux qu’on le charge de produire lui-même.

Et tout le reste n'est rien (1941-1943)

Demeurer après l’abandon là où nous avons été heureux, quelle détresse pour les amours normales! Et quand bien même nous voudrions demeurer fidèles à ces amours, quel danger!

Et tout le reste n'est rien (1986)

L’absence de mauvais goût n’est pas un goût, l’art est toujours un risque. Le mot est venu consacrer la défaite.

Le Haut Mal des créateurs ou Le Complexe d'un siècle inexistant (1973)

Même dans la cellule, la nuit, tu peux ouvrir ton carreau – si le gardien le tolère, naturellment.

Le Prisonnier (1936)

Elle m’embrassait sur le front, matin et soir, et je ne lui ai jamais rendu son baiser, si on peut appeler baiser le contact de ses lèvres serrées.

Le Prisonnier (1936)

Un ivrogne disait: – De la naissance à la mort, la route est bien courte. – Je la prolonge en zigzaguant.

Un homme blanc, un homme noir, un homme jaune: toutes les larmes sont salées.

Avec toi-même, etc (1963)

Quand on croit prendre parti, on est toujours, déjà, de parti pris.

Qu’est-ce que la mort? Un mauvais moment à trépasser.

Nous serions insensibles à l’ingratitude si nous ne tenions pas le compte de nos bienfaits.

Avec toi-même, etc (1963)

Ne jamais dire: «C’est leur faute.» C’est toujours notre faute.

Avec toi-même, etc (1963)

Ne crois pas que tu t’es trompé de route, quand tu n’es pas allé assez loin.

Avec toi-même, etc (1963)

Les trois ivresses: se sentir homme sur une femme, plante sous le ciel, néant dans la musique.

Avec toi-même, etc (1963), Pégomancie

Le style se juge comme le vin: il suffit d’avoir du goût.

Le pire est l’ennemi du mal.

Avec toi-même, etc (1963)

La mort d’autrui soumet le vivant, résigné, aux lois inévitables. La sienne, il la considère comme un assassinat.

L’imagination la plus folle a moins de ressources que le destin.

La Double Mort de Frédéric Belot

L’homme qui réclame la liberté, c’est au bonheur qu’il pense.

Avec toi-même, etc (1963)

L’absence de l’être aimé laisse derrière soi un lent poison qui s’appelle l’oubli.

Et tout le reste n'est rien

Inutile d’interroger le Ciel, il a réponse à tout.

Avec toi-même, etc (1963)

Imprudentes et vaines réflexions que celles qu’inspire le malheur! – Pour méditer sagement, il faut des jours heureux.

Avec toi-même, etc (1963)

Il vaut mieux escompter le pire. Nous n’aurons plus que de bonnes surprises.

Il n’est pas moins facile de réveiller Lazare que de se retrouver soi-même.

Il n’est pas d’amour sans fierté, et par conséquent sans témoin.

Fais que chaque heure de ta vie soit belle. Le moindre geste est un souvenir futur.

Avec toi-même, etc (1963)

Etre libre, c’est … la certitude intérieure que chaque homme est responsable de l’humanité, et non pas seulement devant elle.

Avec toi-même, etc (1963)

Dans chaque vie, dans chaque coeur, un jour – parfois la durée d’un instant – résonne la douleur du monde. Et l’homme est justifié.

Avec toi-même, etc (1963)

Comme l’amour, comme la mort, la vérité a besoin des voiles du mensonge.

Avec toi-même, etc (1963)

C’est une mission de l’intellectuel que d’empêcher la métamorphose d’un moyen politique en article de foi, en mythe.

Les Devoirs de l'esprit