Acceuil / Citation

Citations de : Epitaphes anonymes

Ci-gît – le corps – de Chasse.

Epitaphe de François de Chasse (XIXe siècle)

Ci-gît Curnonsky. – Mort de la tombe voisine, – Veille sur tes pissenlits: – Il te mangerait les racines.

Epitaphe de Maurice Sailland dit Curnonsky (1872-1956)

Ci-gît Bataille Henry – A peine un peu plus pourri.

Epitaphe d'Henry Bataille (1872-1922)

Marguerite ici repose. – Les vers qui le décomposent – N’ont pas à faire grand-chose.

Epitaphe de Victor Marguerite (1866-1942)

Ci-gît Allais – Sans retour.

Epitaphe d'Alphonse Allais (1854-1905)

Ici-gît – Edmond About – de souffle.

Epitaphe d'Edmond About (1828-1885)

Aux paresseux Clément la lumière est ravie, – Clément dormait toujours, et fait après sa mort – Ce qu’il faisait pendant sa vie: – Clément dormait, et Clément dort.

Epitaphe pour Clément (XVIIIe siècle)

On dira quand il sera mort, – Pour glorifier sa mémoire: – Ci-gît qui vient encore – De libérer le territoire.

Epitaphe de Louis Adolphe Thiers (1797-1877)

Passant, ne pleure pas sur ma mort: – Si je vivais, tu serais mort.

Epitaphe de Maximilien de Robespierre (1758-1794)

Désunis dans la vie, – unis dans la mort.

Epitaphe de Catherine II la Grande (1729-1796) et de Pierre III Federovitch (1728-1762)

Ci-gît Louis, ce pauvre Roi, – On dit qu’il fut bon… mais à quoi?

Epitaphe de Louis XV le Bien-Aimé (1715-1774)

Ci-gît l’auteur de tous impôts – Dont à présent la France abonde, – Ne priez pas pour son repos, – Puisqu’il l’ôtait à tout le monde.

Epitaphe de Jean-Baptiste Colbert (1619-1683)

Ici gît le Cardinal – De Richelieu – Le mal qu’il fit, il le fit bien, – Le bien qu’il fit, il le fit mal.

Epitaphe d'Armand Jean du Plessis, cardinal de Richelieu (1585-1642)

Il enseigna la grammaire toute sa vie, cependant, il ne put décliner la tombe.

Epitaphe du grammairien Jean Van Pauteren dit Despautère (1460-1520)

Un tombeau suffit – A celui auquel – N’avait pu suffire l’univers.

Epitaphe d'Alexandre le Grand (356-323 av. J.-C.)

Dormez en paix, cette faute ne se renouvellera plus.

Mémorial d'Hiroshima

Nous avons trop aimé les étoiles pour avoir peur de la nuit.

Epitaphe sur la tombe de deux astronomes amateurs

Mimiss – Sa mémère – A son trouniouniousse.

Epitaphe au cimetière zoologique d'Asnières

Je vous l’avais bien dit – Que j’étais malade!

Ici gît Gustave Saison – Disparu à la morte-saison

Epitaphe d'un cultivateur

Courage! – Tu es mort sans avoir eu à pleurer aucun de tes enfants et en laissant vivante l’épouse que tu aimais.

Il a enfin atteint la terre promise.

Epitaphe d'un navigateur

Ici gît qui – pour la première fois – a rempli la caisse.

Epitaphe d'un homme, mort ruiné

Ci-gît M. Y… qui fut – Bon père et bon époux – Sa veuve inconsolable continue – Son commerce, au… rue de… – A P…

Epitaphe d'un commerçant

A mon mari, mort après un an de mariage. – Sa femme reconnaissante.

Epitaphe gravée au Père-Lachaise

Ci-gît Alfred S… – Après son veuvage, – Il vécut vingt ans – Auprès de sa belle-mère – Et il est mort – Avec le ferme espoir – De connaître un monde meilleur.

Epitaphe d'un veuf

Mort d’un empoisonnement de plomb.

Epitaphe d'un cow-boy

Ici repose un pauvre pendu – Qui déclara – Après avoir entendu la sentence – Qu’il s’en balançait.

Epitaphe d'un pendu

Ici on fait bon ménage.

Epitaphe d'un couple

Ci-gît le père. Ci-gît la fille. – Ci-gît la soeur. Ci-gît le frère. – Deux corps seuls gisent ici. – – Explication: – – L’homme avait épousé la fille – qu’il avait eue de sa propre mère.

Epitaphe relevée sur une tombe des anciens cimetières de Paris

Ci-gît un procureur de science profonde, – Qui pendant soixante ans pilla le bien d’autrui. – Il pleure maintenant s’il voit de l’autre monde – Que tu lis, sans payer, ces vers qu’on fit pour lui.

Epitaphe d'un avare

To be or not to be, – Telle n’est plus la question.

Epitaphe d'un professeur

Retour franco à l’expéditeur.

Epitaphe d'un postier

Le bon prélat qui gît sous cette pierre – Aima le jeu plus qu’un homme de la terre – Quand il mourut, il n’avait pas un liard – Et comme perdre était chez lui coutume – S’il a gagné le paradis, – Ce doit être un grand coup de hasard.

Epitaphe d'un membre du clergé qui aimait le jeu

Ci-gît madame Marguerite, – Qui ne fut ni grande ni petite, – Elle mourut le deux du mois, – Et se tut ce jour-là pour la première fois.

Epitaphe d'une bavarde

Ici gît une nature morte.

Epitaphe d'un peintre

Il rata tout ce qu’il entreprit – En voulant mourir – On dut l’enterrer vivant.

Epitaphe d'un malchanceux

Ici gît un homme – A tête reposée.

Epitaphe d'un guillotiné

Ici-Gitan.

Epitaphe d'un Tsigane

Seule la terre où il repose – A toujours été plus ronde que lui.

Epitaphe d'un alcoolique

Visiter l’au-delà, – C’est possible. – Dès aujourd’hui, – A.H. – Vous y attend.

Epitaphe d'un agent de voyages

Elle ne voulait que mon bonheur. – Sa mort l’a bien prouvé.

Epitaphe d'une épouse

Ici gît un comédien – Oublié de tous, – Même de la mort, – Qui ne le rappela – Que lorsqu’il eut 102 ans.

Epitaphe d'un comédien

La dernière – Echéance – Lui fut – Fatale.

Epitaphe d'un banquier

Paix à ses cendres.

Epitaphe d'un pacifiste

Ci-gît dessous ce marbre blanc – Le plus avare homme de Rennes, – Qui mourut tout exprès le dernier jour de l’an, – De peur de donner des étrennes.

Epitaphe d'un avare

Ici gît un mendiant – Ne vous arrêtez pas – Il est encore capable – De vous tendre la main.

Epitaphe d'un mendiant

A – La Mi Ré Mi – La Sol La Mi La!

Epitaphe d'un musicien, nommé Rémi, mort d'une indigestion de soles

Pour lui, – la réalité – Dépassa toujours – la diction.

Epitaphe d'un bègue

Entré sans sonnet, – Ci-gît un poète.

Epitaphe d'un poète

Ci-gît Cléon, ce bavard, – Qui n’a jamais dit mal d’autrui – Car il n’a jamais – Parlé que de lui.

Ici gît – un rimailleur impénitent – qui aima son art jusqu’à l’abîme. Lorsque vint son dernier temps – il dit: – «La mort, à quoi ça rime?»

Ci-gît, ma femme, grâce à Dieu! – Cette furie perpétuelle – Empoisonna ma vie. – Passant, écoute mon avis: – Avant qu’elle ne te querelle, – Quitte prudemment ces lieux.

Ci-gît, sous ce petit arbre, – Un poète sans grand renom: – Nul ne se souvint de son nom, – Pas même le graveur sur marbre!

Ci-gît un malade – Qui était entre la vie et la mort – Si bien qu’aujourd’hui encore – L’on ne sait – Qui de la vie ou de la mort l’emporta.

Epitaphe d'un malade

Si jamais Dieu lui fait grâce, – Le ciel deviendra un enfer.

Epitaphe d'une belle-mère

Sur la tombe de la femme: – Enfin froide. – – Sur la tombe du mari: – Enfin raide.

Epitaphe attribuée à Sacha Guitry et à sa compagne Jacqueline Delubac

Elle passa, – Repassa – Et trépassa.

Epitaphe d'une lingère

Tant qu’il y a de la vie, – Il y a du désespoir.

Ci-gît Réjane, qu’on la pleure! – On l’incinéra; cela pour – Que jusques à sa dernière heure – Elle n’échappât au four!

Epitaphe pour une actrice (XXe siècle)

Ici repose Maurice Biraud, – Qui n’a jamais eu besoin de porteur – pour son bagage intellectuel.

Epitaphe de Maurice Biraud (1922-1983)

Ci-gît Jackson, – Regrets éthernels.

Epitaphe de Jackson (XIXe siècle) (Il découvrit les propriétés de l'éther.)

Dieu fit Selles, – Dieu défit Selles, – Et aux vers mit Selles.

Epitaphe du baron de Selles (XIXe siècle)