Acceuil / Citation

Citations de : Emile-Louis Burnouf

Le zéro n’existe pas dans la nature; c’est une limite conçue par notre esprit et placée par lui avant et après chacun des phénomènes et des êtres réels.

La Science des religions (1885)

Le peuple, qui est tout près des phénomènes et très loin de la métaphysique, est facilement polythéiste.

La Science des religions (1885)

Ainsi est née une étude nouvelle, la mythologie comparée qui est pour le passé religieux de l’humanité ou tout au moins des peuples indo-européens ce que la géologie est pour le passé du globe terrestre.

La Science des religions (1885)

La nature ignée et lumineuse du Christ est également prouvée par une foule de passages des livres saints, des Pères et des rituels, aussi bien que par des monuments figurés.

La Science des religions (1885)

Le mot brahman est souvent employé dans le Véda, mais pour signifier la prière, le rite, la religion, dont les actes s’exécutent dans l’enceinte sacrée.

La Science des religions (1885)

Le bouddhisme dans l’Inde est resté pendant plusieurs siècles confondu, quant à sa partie métaphysique, avec certaines écoles des brâhmanes.

La Science des religions (1885)

Un peu auparavant, Eusèbe faisait remarquer dans son Histoire ecclésiastique que les chrétiens étaient appelés barbares, comme appartenantà une religion étrangère et venue du dehors …

La Science des religions (1885)

Cet asura, c’est le soleil, qui par sa chaleur et sa lumière engendre la vie et la pensée.

La Science des religions (1885)

L’adoration est à la fois un acte intellectuel par lequel l’homme reconnait une puissance supérieure, et un acte d’amour par lequel il s’adresse à sa bonté.

La Science des religions (1885)