Acceuil / Citation

Citations de : Emile Bergerat

L’art n’est peut-être que le don de parer la vérité des grâces irrésistibles du mensonge.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

On ne salue que les situations volées, mais on ne jalouse que les autres.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

Les proverbes n’édictent, en général, que la sagesse des sots; mais ne méprisons pas celui qui dit: – Si tu n’as pas de quoi payer ton terme, fais-toi propriétaire! – Ce dicton est bon, comme tout ce qui est gai, et il est pratique.

Les soirées de Calibangrève

Le vent qui éteint l’allumette déchaîne le brasier.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

On n’est peut-être juste qu’en plein air, ô saint Louis!

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

La plus grande force humaine c’est le mépris de l’espèce.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

Ce qu’il y a de meilleur dans l’homme, c’est ce qui lui reste de l’enfant, et l’erreur est de croire que nous soyons créés pour les ivresses. Nous ne le sommes que pour les joies menues.

Les soirées de Calibangrève

Nul pédagogue ne se dépouille de l’arrogance sotte du savoir.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

Dieu, pour se prouver, devait faire la faim plus rare et le meurtre moins facile.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

Le malheur d’autrui ne nous paraît jamais tout à fait immérité.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires

Je vois dans la nature plus de fortuité que de providence.

Les soirées de Calibangrève, Cinquante pensées noires