Acceuil / Citation

Citations de : Elias Canetti

L’ordre est plus ancien que le langage, sinon les chiens ne pourraient pas le comprendre.

Masse et puissance (1960)

Plus on lutte «pour sa propre survie», plus il devient évident qu’on lutte contre les autres qui vous gênent de tous les côtés.

Masse et puissance (1960)

Toutes les distances que les hommes ont créées autour d’eux sont dictées par cette phobie du contact.

Masse et puissance (1960)

Il n’est rien que l’homme redoute davantage que le contact de l’inconnu.

Masse et puissance (1960)

Il y a des bavards ridicules. Il y a aussi des taciturnes ridicules.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Tout se trouve dans le journal, il suffit de le lire avec assez de haine.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

On ne résiste à rien plus difficilement qu’à la tentation de pénétrer dans l’espace intérieur d’un être.

Histoire d'une vie (1982), Le Flambeau dans l'oreille

Plus on lutte pour sa propre survie , plus il devient évident qu’on lutte contre les autres qui vous gênent de tous les côtés.

Masse et puissance (1960)

Le respect des grands de ce monde est très difficile à abolir, et l’homme a un besoin de vénération infini.

Masse et puissance (1960)

On réfléchit et on réfléchit encore jusqu’à ce que tout se réfléchisse tout seul. Alors, cela n’a plus aucun sens.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

La musique est déjà la meilleure des consolations parce qu’elle ne fabrique pas de mots nouveaux.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Chaque homme à besoin d’une sphère légitime de répression où il lui soit loisible de mépriser, de dédaigner, et d’exalter son orgueil par-delà les mers.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Le succès, mort-aux-rats pour les hommes. Une infime minorité s’en tire.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Ne crois surtout pas celui qui dit toujours la vérité.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Ce que l’espoir est pour le pauvre, l’héritage l’est pour le riche.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Elle a quelque chose de fou, cette exigence qui oblige chacun à amasser pour soi seul les articles de sa pensée et de sa foi ; c’est comme si chacun devait construire tout seul la ville dans laquelle il vit.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Tout ce qu’on prend en note, tout ce qu’on met par écrit contient encore un petit grain d’espoir, quand bien même il ne serait venu que du seul désespoir.

Le Territoire de l'homme - Réflexions 1942-1972 (1974)

Ne laisse pas s’écouler de jour sans signes. Quelqu’un en aura besoin.

Le coeur secret de l'horloge

Lire jusqu’à ne plus comprendre la moindre phrase, c’est commencer à lire.

Le coeur secret de l'horloge

Comment pourrais-je m’ennuyer tant que je connais des mots?

Le coeur secret de l'horloge

Personne ne connaît le coeur secret de l’horloge.

Le coeur secret de l'horloge

C’est en voyant décerner des distinctions à d’autres qu’on mesure le ridicule de celles qu’on reçoit.

Le coeur secret de l'horloge

Il y a des inimitiés dont il ne faut pas se priver. Se taire, c’est se corrompre.

Le coeur secret de l'horloge

Peu importe qu’une idée soit plus ou moins neuve: ce qui importe, c’est qu’elle le devienne.

Le coeur secret de l'horloge

Et si la mort n’existait pas, par quoi remplacerait-on la douleur de la séparation? Serait-ce la seule vertu de la mort: satisfaire ce besoin, en nous, de la plus grande des douleurs, sans laquelle nous ne mériterions pas d’être appelés des hommes?

Le coeur secret de l'horloge

Un ennemi peut devenir très désagréable, mais il ne sera jamais aussi ennuyeux qu’un adepte.

Le coeur secret de l'horloge

«Dialogue», disent ceux qui brûlent de parler.

Le coeur secret de l'horloge

Si chacun savait combien de personnes l’ont percé à jour.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Au purgatoire les hommes parlent beaucoup; en enfer il se taisent.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Je jouais en général tout seul. En fait, je jouais peu, je parlais plutôt au papier peint.

Histoire d'une jeunesse, la langue sauvée (1980)

Les grands mots devraient, en signe d’avertissement, commencer à siffler comme les bouilloires.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Des superlatifs se dégage une puissance de destruction.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Les animaux ne se doutent pas que nous leur avons donné des noms. – On peut-être que si, et c’est alors pourquoi ils ont peur de nous.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Les prophètes prédisent, en se lamentant, l’histoire ancienne.

Réflexions (1942-1972), Le Territoire de l'homme

Pourquoi supportes-tu chacun? Parce qu’il dure si peu.

Le coeur secret de l'horloge

Il faut se dire que les malentendus sont féconds. Il ne faut pas les mépriser.

Le coeur secret de l'horloge

Dis ce qui t’est le plus personnel, dis-le, il n’y a que cela qui importe, n’en rougis pas: les généralités se lisent dans les journaux.

Le coeur secret de l'horloge

D’accord, il ne sait rien. Mais il le sait de mieux en mieux.

Le coeur secret de l'horloge

Qui n’a rien à penser recourt au dictionnaire.

Le coeur secret de l'horloge

Aucun poème ne peut donner une image véridique de notre monde. L’image vraie, horrible de ce monde est le journal.

Le coeur secret de l'horloge

Il embrassa la dernière pensée de celle qu’il aimait et s’éteignit.

Le coeur secret de l'horloge

Chacun ne devrait-il pas réussir une phrase? Collectionner les phrases de ceux à qui rien d’autre ne réussit.

Le coeur secret de l'horloge

Montaigne, celui qui dit moi. «Moi» en tant qu’espace, non en tant que position.

Le coeur secret de l'horloge

Ecrire jusqu’au moment où le bonheur d’écrire vous fait douter de votre propre malheur.

Le coeur secret de l'horloge

Tout ce qu’on est capable de réaliser devrait conduire à vénérer des êtres meilleurs que soi.

Le coeur secret de l'horloge

Le cosmos déçoit. Le cosmos déchoit.

Le coeur secret de l'horloge

N’explique rien, ne donne aucune clé. Laisse quelque chose à faire à ceux qui auraient envie de se casser la tête.

Le coeur secret de l'horloge

Dieu a été interrompu par l’homme.

Le coeur secret de l'horloge

Il n’a gardé d’immense qu’une chose, une seule: la patience. Mais toute nouveauté a besoin d’impatience pour naître.

Le coeur secret de l'horloge

S’étonner de chaque vie: est-ce cela, la compassion?

Le coeur secret de l'horloge

L’esprit se nourrit du hasard, encore doit-il le saisir au vol.

Le coeur secret de l'horloge

Personne n’a d’ami pour tout ce qu’il est: ce serait de la corruption.

Le coeur secret de l'horloge

La réussite est la place qu’on occupe dans les journaux. La réussite est l’insolence d’un jour.

Le coeur secret de l'horloge

Saisir les hommes dans leur diversité est une aspiration élémentaire qu’il conviendrait de cultiver.

Le coeur secret de l'horloge

Comme Solon pleurait la mort de son fils et que quelqu’un lui disait: «Tes larmes n’y changeront rien», il répondit: «C’est justement parce que je ne peux rien y changer que je pleure.»

Le coeur secret de l'horloge

Si tu écris ta vie, chaque page devrait apporter quelque chose dont personne n’a jamais eu vent.

Le coeur secret de l'horloge

Qu’adviendra-t-il de l’image que les morts ont laissée dans tes yeux? Comment la transmettras-tu?

Le coeur secret de l'horloge

Qui a trop de paroles ne peut que rester seul.

Le coeur secret de l'horloge

Il est embarrassant d’expliquer des réflexions: c’est comme si l’on se rétractait.

Le coeur secret de l'horloge

Collectionneurs d’ultimes regards: comme je plains les résignés qui, en mourant, renoncent à tous ceux qui vivent et vivront.

Le coeur secret de l'horloge

Réussir, ce n’était pas obtenir quelque chose pour soi-même; la réussite, cela devait concerner tout le monde, ou alors ce n’était pas une réussite.

Histoire d'une jeunesse, la langue sauvée (1980)

Réaliser l’osmose entre individus et types, c’est précisément l’une des tâches majeures du poète.

Histoire d'une jeunesse, la langue sauvée (1980)

Le respect des «grands» de ce monde est très difficile à abolir, et l’homme a un besoin de vénération infini.

Masse et puissance (1960)