Acceuil / Citation

Citations de : Donato Carrisi

Les enfants possèdent la sagesse du monde et, parfois, ils font semblant d’être d’accord avec les adultes comme on fait avec les fous pour les contenter.

L'Ecorchée (2013)

C’est de l’obscurité que je viens, c’est à l’obscurité que de temps en temps je dois retourner.

L'Ecorchée (2013)

Parfois le monde prend fin pour tous ses habitants. Parfois seulement pour certains.

L'Ecorchée (2013)

Pourtant, il aurait préféré la vérité à la justice.

Le Tribunal des âmes (2012)

Tu vois : les riches sont malheureux parce qu’ ils savent que, tôt ou tard, ils devront renoncer à tout ce qu’ ils possèdent. Tu ne peux pas emporter ton argent dans la tombe.

Le Chuchoteur (2010)

Les tueurs en série, par leurs actes, essayent de nous raconter une histoire.

Le Chuchoteur (2010)

Pour beaucoup de gens, humaniser Hitler revient à l’expliquer, en quelque sorte. Mais la société prétend que le mal extrême ne peut pas être expliqué, ni compris. Essayer de le faire, cela reviendrait à chercher une justification.

Le Chuchoteur (2010)

On appelle pareidolie la tendance instinctive à trouver des formes familières dans des images désordonnées. Dans les nuages, dans les constellations, ou même dans les flocons d’avoine qui flottent dans une tasse de lait.

Le Chuchoteur (2010)

Je n’ai été marié qu’une fois, et pour moi c’était la fois de trop.

L'Ecorchée (2013)

Le truc pour passer inaperçu était de se faire remarquer.

L'Ecorchée (2013)

Le mal ne génère que du mal. Ça a toujours été sa caractéristique principale.

Le Chuchoteur (2010)

Nous nous attendons toujours à une contrepartie pour nos sentiments, et quand elle ne nous est pas accordée nous nous considérons trahis.

L'Ecorchée (2013)

Il y a toujours un tribut à payer à sa propre part obscure. Tout le monde porte un masque pour la cacher.

L'Ecorchée (2013)

De la rencontre avec l’homme à la cicatrice sur la tempe, elle ne gardait qu’une stupeur dont elle ne savait que faire.

Le Tribunal des âmes (2012)

Les enfants ne voient pas la mort. Parce que leur vie dure une journée, du réveil au coucher.

Le Chuchoteur (2010)

Quand la vérité est inscrite sur la peau, elle est à la portée de tout le monde, cachée et pourtant si proche.

Le Tribunal des âmes (2012)

L’Hypothèse du mal : faire du bien à son prochain en éliminant un pourri.

L'Ecorchée (2013)

Les enfants n’ont pas besoin de souvenirs. Ils apprennent en oubliant.

Le Tribunal des âmes (2012)

Les mois suivant la mort de David, la solitude avait constitué un refuge précieux. Ce n’était pas un état, c’était un lieu.

Le Tribunal des âmes (2012)

Quand l’ennemi nous bat, au lieu de réagir nous nous occupons de cacher notre faiblesse.

L'Ecorchée (2013)

Il y a de la beauté cachée dans toute chose. Même la plus horrible.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Certaines femmes utilisent leur beauté comme un chantage. Quoi qu’on fasse pour les conquérir, elles ne se donneront jamais totalement.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Posséder un talent n’est souvent pas suffisant. Il faut aussi une vocation – c’est-à-dire la prédisposition spéciale pour exploiter son talent.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Certains hommes viennent au monde pour réaliser quelque chose, d’autres sont ici pour rappeler au monde à quel point il est agréable de vivre. La seconde catégorie est tout aussi nécessaire que la première.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Quand le destin se mêle de changer le cours de notre existence, il ne prévient pas.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Il y a des gens qui veulent connaître la vérité et ceux qui préfèrent l’imaginer.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Les yeux de l’être qui nous aime nous servent de miroir.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Les gens préfèrent attribuer aux autres leurs propres perversions.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Le désir est notre seule motivation pour avancer au milieu de toutes ces horreurs. Nous avons tous besoin d’une passion, ou d’une obsession. Cherche la tienne. Désire-la fort, et fais de ta vie ta raison de vivre.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Les soldats ne rêvent pas. La seul façon d’échapper à la réalité est de mourir.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Dans les livres, on pouvait être n’importe qui. Ce qui revenait à n’être personne.

L'Ecorchée (2013)

On a toujours quelque chose à cacher. Son père le lui disait quand elle était petite : Nous nous mettons tous les doigts dans le nez. Souvent, nous le faisons quand personne ne peut nous voir, mais nous le faisons.

Le Chuchoteur (2010)

La lionne qui tue les bébés zèbres pour nourrir les siens est-elle bonne ou mauvaise ?

L'Ecorchée (2013)

Steve était trop normal pour être un monstre. Trop semblable à eux. Paradoxalement, l’idée qu’il y ait quelqu’un d’autre derrière lui, un être encore mystérieux, un vrai monstre, les rassurait.

Le Chuchoteur (2010)

Ce qui nuit gravement à la santé des bien-pensants est surtout la liberté des autres.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Tout homme possède au moins un talent ainsi dit la Bible.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Il est éreintant d’échapper à l’amour. Au moins autant que de le poursuivre.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Ce sont les histoires qui donnent de la saveur à la vie.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Si un homme fait quelque chose et qu’une femme l’imite juste après, son action perd de la valeur.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

Combien de femmes auraient mérité une place dans l’histoire de l’humanité et en ont disparu parce qu’un monde d’hommes a décidé de ne pas leur accorder la même dignité ? Un véritable génocide, si on y réfléchit.

La Femme aux fleurs de papier (2014)

De toutes façons le malheur des autres ne nous intéresse que quand il nous renvoie au nôtre.

L'Ecorchée (2013)

Les enfants qui jouent seuls sont comme les somnambules, il ne faut pas les réveiller. Le retour à la réalité peut être traumatique, le charme de leur innocence risque de se briser pour toujours.

L'Ecorchée (2013)

Parfois les hommes se laissent guider par leurs superstitions. Pour conjurer l’angoisse du doute, ils sont prêts à croire à n’importe quoi.

Le Tribunal des âmes (2012)

Quand on n’a plus de ressources propres, tout ce qui reste est la foi en un Dieu en qui on ne croit pas.

Le Tribunal des âmes (2012)

Les enfants n’ont pas besoin de souvenirs, ils apprennent en oubliant.

Le Tribunal des âmes (2012)

La plus grande peur de tout être humain, même de celui qui a choisi de vivre en ermite, n’est pas de mourir. C’est de mourir seul.

Le Tribunal des âmes (2012)

Je ne suis pas devenu aveugle. C’est le monde qui s’est éteint autour de moi.

Le Tribunal des âmes (2012)

Les maisons ne mentent jamais. Quand ils parlent d’eux-mêmes les gens s’entourent de superstructures auxquelles ils finissent par croire. Mais le lieu où ils ont choisi de vivre, inévitablement, dit tout d’eux.

Le Tribunal des âmes (2012)

Internet est comme l’esprit humain : un détail suffit pour réveiller une chaîne de synapses qui ramènent à la mémoire quelque chose qu’on croyait oublié. Le réseau n’oublie pas.

Le Tribunal des âmes (2012)

Le malheur des autres ne nous intéresse que quand il nous renvoie au nôtre.

L'Ecorchée (2013)

L’amour contamine tout par le souvenir. L’amour est une radiation.

L'Ecorchée (2013)

Les gens n’aiment pas parler mais, sans aucun doute, ils aiment être écoutés.

L'Ecorchée (2013)

On nous apprend à compter les secondes, les minutes, les heures, les jours, les années… mais personne ne nous explique la valeur d’un instant.

L'Ecorchée (2013)

La mort, surtout si elle est violente, exerce une drôle de fascination sur les vivants. Devant un cadavre, nous sommes tous curieux. La mort est une dame très séduisante.

Le Chuchoteur (2010)

Dieu se tait. Le diable murmure.

Le Chuchoteur (2010)

Pouvoir et désir vont de pair. Ils sont faits de la même substance maudite. Le deuxième dépend du premier, et vice versa.

Le Chuchoteur (2010)

Quelqu’un m’a dit que le mal peut toujours être prouvé. Le bien, jamais. Parce que le mal laisse des traces sur son passage. Tandis que le bien, on ne peut qu’en témoigner.

Le Chuchoteur (2010)