Acceuil / Citation

Citations de : Dino Buzzati

Et que signifie la vie, s’il n’y a pas le mal, le remords, les pleurs.

L'écroulement de la Baliverna, La soucoupe se posa

… dans l’ingrate forêt vierge de la vie.

L'écroulement de la Baliverna, L'enfant tyran

La vraie prière est une fatigue immense.

L'écroulement de la Baliverna, L'homme qui voulut guérir

… cette abominable manie de ne pas dire tout de suite qui l’on est!

L'écroulement de la Baliverna, A l'hydrogène

… Rome, capitale de l’eau bénite; …

L'écroulement de la Baliverna, Un corbeau au Vatican

Ainsi va la vie, notre destin n’est qu’à deux pas, semblable au grand serpent. Nous observons tout autour de nous, avec défiance, et nous ne voyons rien…

L'écroulement de la Baliverna, La grosse couleuvre

Quel poids, la présence de Dieu, quand on ne la désire pas!

L'écroulement de la Baliverna, Le chien qui a vu Dieu

Oh, il est trop tard pour revenir sur ses pas, derrière lui le grondement de la multitude qui le suit, poussée par la même illusion, mais encore invisible sur la route blanche et déserte.

Le Désert des Tartares (1949)

Vous êtes jeune, reprit Ortiz, et vous le serez encore longtemps, c’est vrai. Mais, moi, je ne m’y fierais pas. Laissez seulement passer deux années encore, rien que deux années suffisent, et vous en aller vous coûtera un trop gros effort.

Le Désert des Tartares (1949)

Il y eut un bruit sourd dans la profondeur délicate et dolente de mon Moi le plus profond. Je sentis que la main velue du destin m’effleurait.

Le K (1966), Voyage aux enfers du siècle

Dans ce fort, le formalisme militaire semblait avoir créé un chef-d’oeuvre insensé.

Le Désert des Tartares (1949)

Non, même avec sa mère il ne pouvait être sincère, même à elle il ne pouvait avouer les craintes obscures qui ne le laissaient pas en repos.

Le Désert des Tartares (1949)

Si au moins les ennemis avaient un peu attendu, une semaine lui suffisait pour se remettre, ils avaient attendu si longtemps, ne pouvaient-ils retarder de quelques jours encore, de quelques jours seulement ?

Le Désert des Tartares (1949)

Il ne lui restait que peu d’années et peut-être qu’avant la fin de celles-ci pouvait se produire l’événement espéré. Il avait gaspillé ses belles années, maintenant il voulait au moins attendre jusqu’à la dernière minute.

Le Désert des Tartares (1949)

Il est toujours téméraire de juger le coeur des autres.

Le K (1966)

A un certain moment, un lourd portail se ferme derrière nous, il se ferme et est verrouillé avec la rapidité de l’éclair, et l’on n’a pas le temps de revenir en arrière.

Le Désert des Tartares (1949)

L’énergie du désespoir lui permit de franchir cette distance sans être rejoint.

Le K (1966), Chasseur de vieux