Acceuil / Citation

Citations de : Diane de Beausacq

Un enlèvement fait d’ordinaire, après quelques semaines, un voleur et deux volés.

Maximes de la vie (1883)

Ce qu’on dit à l’être à qui on dit tout, n’est pas la moitié de ce qu’on lui cache.

Maximes de la vie (1883)

Il faut n’être pas sensible pour n’être jamais trouvé susceptible.

Maximes de la vie (1883)

Deux caractères opposés peuvent-ils faire deux amis ? Oui : s’ils se comprennent, ils se complètent.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Les grandes intelligences se cherchent parmi la foule comme des compatriotes à l’étranger.

Maximes de la vie (1883)

On peut rendre son affection jamais on ne rend son estime.

Maximes de la vie (1883)

A quoi servent les yeux? A être vus.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

La suffisance est un vernis qui fait merveilleusement reluire la bêtise.

Les Glanes de la vie

Le ridicule est comme le loup, il ne tue que ceux qui ont peur de lui.

Les Glanes de la vie

Quel est le rêve qui vaut mieux que la réalité? – Rêver qu’on est marié.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Qu’est-ce qu’une prude? Celle qui résiste avec bruit.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

– A quel âge est-on aimé pour soi-même? – En nourrice.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

L’ironie est la perfidie de la gaieté.

Les Glanes de la vie

Les honneurs, comme les échasses, grandissent ceux qui ne seraient jamais devenus grands.

Les Glanes de la vie

Qu’est-ce qu’une femme honnête? Celle qui donne ce que les autres vendent.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Etablissez la différence entre un homme galant et un galant homme. Le second répare le mal fait par le premier.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Qu’est-ce que la gaieté? Une des charités de l’intelligence.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

La famille est un ensemble de gens qui se défendent en bloc et s’attaquent en particulier.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

S’ennuyer, c’est se rendre justice.

Les Glanes de la vie

Le changement, c’est ce qui repose de l’habitude.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Votre véritable ami est celui qui ne vous passe rien et qui vous pardonne tout.

Tout être aimé qui n’est pas heureux paraît ingrat.

Qui ne se gêne pas gêne autrui.

Que de gens se consolent du malheur des autres par la joie de l’avoir prédit.

Pour se plaire il faut se ressembler beaucoup afin de s’entendre, et différer un peu afin d’avoir à se comprendre.

Nos douleurs ennuient ceux qu’elles n’attristent pas.

La première condition pour être heureux est de se croire indispensable au bonheur d’un autre; cela fait accepter la vie.

La calomnie est comme la fausse monnaie: bien des gens qui ne voudraient pas l’avoir émise la font circuler sans scrupule.

Il vaut mieux aimer qu’être aimé; d’abord, on choisit.

Il ne faut confier son secret qu’à celui qui n’a pas cherché à le deviner.

– Quel est le défaut qui vous attire le plus? – Le défaut de la cuirasse.

Les Glanes de la vie

Les calembours sont les traits d’esprit de la bêtise.

Les Glanes de la vie

La bêtise ne comprend pas; la sottise comprend de travers.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

A quoi servent les aveux? A faire croire que l’on n’est coupable que de ce que l’on avoue.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

On n’est pas ridicule dans une situation ridicule, dès qu’on a l’esprit d’être le premier à en rire.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Quelle est l’arme la plus dangereuse? La patte de velours.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Quelle est l’arithmétique du sentiment? Un et un font un.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)

Les années qu’une femme retranche de son âge ne sont pas perdues: elles sont ajoutées à l’âge des autres femmes.

Les Glanes de la vie

Ce n’est pas le tout de se faire admirer, il faut encore se le faire pardonner.

Les Glanes de la vie

A quoi sert l’Académie? A faire croire à ceux qui en sont qu’ils valent mieux que ceux qui ont envie d’en être.

Livre d'or de la comtesse Diane (1886)