Acceuil / Citation

Citations de : Dalaï-Lama

Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées. Notre cerveau et notre coeur sont nos temples.

Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de nous…

On ne peut être aimant et compatissant sans contenir ses désirs et ses intérêts immédiats.

Sagesse ancienne

Il faut avoir une conviction totale dans son propre chemin spirituel alliée à un respect parfait envers les autres vérités.

Je crois que le but de toutes les grandes traditions religieuses n’est pas de construire de grands temples à l’extérieur, mais de créer des temples de bonté et de compassion à l’intérieur, dans nos coeurs.

Le Dalaï-Lama parle de Jésus (1998)

Je n’ai rien à dire aux officiels. Je préfère parler du bonheur.

Dans le journal Le Monde, 10 septembre 2016.

J’appelle l’amour et la compassion une religion universelle. Telle est ma religion.

Mon autobiographie spirituelle (2009)

La politesse est d’abord un cadeau qu’on se fait à soi-même.

La Force du bouddhisme : Mieux vivre dans le monde d'aujourd'hui (1994)

Plus nous aurons donné de sens à notre vie, moins nous éprouverons de regrets à l’instant de la mort.

Du bonheur de vivre et de mourir en paix (1998)

Demain sera l’âge de la femme.

Paroles du Dalaï-lama aux femmes (2009) de Catherine Barry

La véritable essence de l’être humain est la bonté. Il existe d’autres qualités provenant de l’éducation, du savoir, mais il est essentiel, si l’on veut devenir un véritable être humain et donner un sens à son existence, d’avoir un coeur bon.

Au sein de cet environnement instable et turbulent, un seul élément reste constant: le changement.

Si un maître se comporte à l’opposé de son enseignement, il est nécessaire de le contrecarrer.

C’est dans son coeur qu’il faut construire la paix.

Il n’y a personne qui soit née sous une mauvaise étoile, il n’y a que des gens qui ne savent pas lire le ciel.

Aucun journaliste ne sait plus ce qu’est une bonne nouvelle.

L’apaisement réside en chacun de nous.

Le désarmement extérieur passe par le désarmement intérieur. Le seul vrai garant de la paix est en soi.

On s’intéresse à ses membres comme parties de son corps, pourquoi pas aux hommes comme parties de l’humanité?

Un ennemi acquis sans effort, c’est un trésor surgi dans la maison; il doit m’être cher, cet auxiliaire de ma carrière spirituelle.

Folie toute l’intelligence sans la conscience profonde de la mort et de l’impertinence.

Si nous devenions violents, nous n’aurions plus rien à défendre.

Il n’importe guère qu’un être soit croyant ou non: il est beaucoup plus important qu’il soit bon.

Sagesse ancienne, monde moderne

Lorsque nos intentions sont égoïstes, le fait que nos actes puissent paraître bons ne garantit pas qu’ils soient positifs ou éthiques.

Le bonheur se distingue du plaisir: ce dernier n’est pas lié au sentiment de l’existence, on ne s’y oublie pas en tant qu’être singulier. Ici se loge la deuxième raison qui peut expliquer la rareté de ce bonheur en littérature.

C’est en parvenant à nos fins par l’effort, en étant prêt à faire le sacrifice de profits immédiats en faveur du bien-être d’autrui à long terme, que nous parviendrons au bonheur caractérisé par la paix et le contentement authentique.

La sensation d’être heureux ou malheureux dépend rarement de notre état dans l’absolu, mais de notre perception de la situation, de notre capacité à nous satisfaire de ce que nous avons.