Acceuil / Citation

Citations de : Charlie Chaplin

Le whisky! Rien n’est plus rude à avaler… Dans les pays civilisés, on boit du vin!

C’est ce que nous sommes tous, des amateurs, on ne vit jamais assez longtemps pour être autre chose.

Du chaos naît une étoile.

Tout ce qui vous poussait au théâtre, c’était le souci de donner une bonne représentation plutôt qu’une mauvaise. Avec les films, on était plus libre.

Histoire de ma Vie (1964)

J’ai découvert que les idées vous viennent quand on éprouve un désir intense d’en trouver; l’esprit devient ainsi une sorte de tour de guet d’où l’on est à l’affût de tout incident susceptible d’exciter l’imagination.

Histoire de ma Vie (1964)

La solitude est une sorte de tare: elle a un subtil parfum de tristesse, quelque chose qui n’attire ni n’intéresse personne; on en a un peu honte. Mais c’est, dans une mesure plus ou moins grande, un thème commun à tous.

Histoire de ma Vie (1964)

Je voudrai pouvoir en écrire plus long là-dessus, mais c’est d’amour qu’il s’agit, et l’amour parfait est ce qu’il y a de plus magnifique au monde, mais de plus décevant aussi, car c’est plus qu’on ne peut exprimer.

Histoire de ma Vie (1964)

La violence physique et la fausse philosophie sont aussi nuisibles qu’une scène d’amour haute en couleur.

Histoire de ma Vie (1964)

Ma conception de la religion, c’est la croyance en un dogme… et l’art est un sentiment plus qu’une croyance.

Histoire de ma Vie (1964)

L’art était une émotion supplémentaire qui venait s’ajouter à une technique habile.

Histoire de ma Vie (1964)

Les étoiles parmi les étoiles ne donnent que peu de lumière… et pas davantage de chaleur.

Histoire de ma Vie (1964)

Où est-ce que je préfère choisir mes amis? Sans doute dans ma profession.

Histoire de ma Vie (1964)

Quand intelligence et sensibilité sont en parfait équilibre, on a le merveilleux acteur.

Histoire de ma Vie (1964)

L’âme de l’homme a reçu des ailes et enfin elle commence à voler. Elle vole vers l’arc-en-ciel, vers la lumière de l’espoir.

Le Dictateur (1940)

Les dictateurs s’affranchissent en prenant le pouvoir mais ils font un esclave du peuple.

Le Dictateur (1940)

Soldats ne vous battez pas pour l’esclavage mais pour la liberté.

Le Dictateur (1940)

Nous ne ressentons pas assez, et pensons trop.

Le Dictateur (1940)

Votre politique est pire qu’un simple crime ; c’est une tragique bévue !

Le Dictateur (1940)

L’obstination est le chemin de la réussite.

Histoire de ma Vie (1964)

Il faut apprendre, non pas pour l’amour de la connaissance, mais pour se défendre contre le mépris dans lequel le monde tient les ignorants.

Histoire de ma Vie (1964)

La situation de la caméra doit créer la composition et permettre à l’acteur de faire son entrée dans les meilleures conditions. L’emplacement de la caméra, c’est l’accent du langage cinématographique.

Histoire de ma Vie (1964)

Gagner du temps au cinéma, c’est la vertu essentielle. Eisenstein et Griffith le savaient bien. Un montage rapide et des fondus enchaînés d’une scène à l’autre constituent la dynamique de la technique cinématographique.

Histoire de ma Vie (1964)

Logiquement, il était difficile de trouver une jolie fille s’intéressant à un vagabond. Cela a toujours été un problème dans mes films.

Histoire de ma Vie (1964)

La Poésie est une lettre d’amour adressée au monde.

Histoire de ma Vie (1964)

Le théâtre soutient l’âme.

Histoire de ma Vie (1964)

C’est paradoxal, mais la tragédie stimule le sens du ridicule parce que le ridicule sans doute est une attitude de défi. Il nous faut bien rire en face de notre impuissance devant les forces de la nature ou bien devenir fou.

Histoire de ma Vie (1964)

Le rire est le chemin le plus direct entre deux personnes.

Tous ces gens vous applaudissent parce que personne ne comprend ce que vous faites; tandis que moi, ils m’applaudissent parce que tout le monde me comprend.

S'adressant à Albert Einstein lors d'une visite des studios d'Hollywood.

Il faut savoir s’effacer avant que ne commencent à pâlir les plaisirs de la foire aux vanités.

La célébrité vous donne l’impression que tout le monde vous connaît, mais en réalité, vous ne connaissez personne.

Le succès est merveilleux, mais il implique l’effort de suivre le rythme de cette nymphe infidèle qu’est la popularité.

Une maison sans femme est aussi vide qu’un écrin à bijoux.

L’Homo sapiens est masochiste: il savoure la douleur sous de nombreuses formes.

Les circonstances qui conduisent à la pratique de l’amour, sont plus intéressantes que la joute amoureuse elle-même.

L’humour renforce notre instinct de survie et sauvegarde notre santé d’esprit.

Le public aime souffrir par procuration.

Le grand thème de la vie, c’est la lutte et la souffrance.

L’argent n’est utile que pour qu’on l’oublie, mais c’est aussi quelque chose dont il faut se souvenir.

On peut toujours se baisser pour ne rien ramasser.

L’histoire n’est que violence et perversité, la géographie n’est que cartes, quant à la poésie, ce n’est rien de plus qu’une gymnastique pour la mémoire.

Quand le destin se mêle du sort des hommes, il ne connaît ni pitié, ni justice.

L’art est une émotion supplémentaire qui vient s’ajouter à une technique habile.

Il y a plus de faits et de détails historiques valables dans les oeuvres d’art qu’il n’y en a dans les livres d’histoire.

Lorsqu’on tue à l’unité, on est un criminel; quand on tue les gens par milliers, on est militaire et on reçoit des médailles…

Monsieur Verdoux

C’est une erreur de s’attarder longtemps dans l’adulation du public. Comme un soufflé qu’on laisse attendrre, elle ne tarde pas à se dégonfler.

La connaissance de l’homme est à la base de tout succès.

Le point de vue le plus simple est toujours le meilleur.

Il y a un véritable agacement à essayer de trouver le mot précis pour les pensées que l’on a.

Tous les enfants ont du génie, le tout est de le faire apparaître.

A aucun moment de l’histoire, le respect humain n’a brillé d’un très vif éclat.

Ce n’est pas la réalité qui compte dans un film, mais ce que l’imagination peut en faire.

La foi est l’élément précurseur de toutes nos idées: c’est un prolongement de l’esprit.

Tout ce qu’il faut pour faire une comédie c’est un parc, un policier et une jolie fille.