Acceuil / Citation

Citations de : Charles Bukowski

Il n’y a rien que des mauvais ou des très mauvais gouvernements.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Les femmes travaillant dans ce magasin étaient lourdes, rêveuses, portaient d’amples corsages et courbaient la tête comme sous le poids d’une culpabilité ensommeillée.

Women (1978)

La différence entre une démocratie et une dictature, c’est qu’en démocratie tu votes avant d’obéir aux ordres, dans une dictature, tu perds pas ton temps à voter.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Financièrement parlant, il valait manifestement mieux avoir une chatte qu’une queue.

Au sud de nulle part (1973)

Savoir ou ne pas savoir, telle n’était d’ailleurs pas la question.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

Aujourd’hui on ne conduit plus, on passe son temps à essayer de se garer, et les parkings sont au-dessus de mes moyens.

Pulp (1994)

Putain de casse-burnes ! Quel que soit le continent où ils ont vu le jour, ils sont la vraie majorité. Prêchant l’exemple et ralliant sans cesse à eux de nouveaux casse-burnes. Il y a de quoi trembler ! Bientôt, le monde leur appartiendra.

Pulp (1994)

Toi, tu es laid, et tu ne connais pas ta chance: au moins, si on t’aime, c’est pour une autre raison.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Si vous désirez savoir qui sont vos amis, faites vous condamner à une peine de prison.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

L’individu parfaitement équilibré n’a pas toute sa raison.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

Tirer sa crampe revient à botter le cul de la mort en chantant.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

J’aime mieux qu’on me raconte la vie d’un clochard américain que celle d’un dieu grec mort.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

La poésie en dit long et c’est vite fait; la prose ne va pas loin et prend du temps.

Contes de la folie ordinaire (1967)

C’est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S’il se passe un truc moche, on boit pour essayer d’oublier; s’il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s’il ne se passe rien, on boit pour qu’il se passe quelque chose.

Women (1978)

Pour s’en sortir dans une nouvelle, il faut du cul, beaucoup de cul, si possible.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Vous croisez au moins cinquante machines à baiser dès que vous posez le pied sur n’importe quel trottoir d’Amérique – seule différence: dans la rue, elles se prennent pour des êtres humains.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Trouvez-moi un homme qui vit seul et dont la cuisine est propre en permanence, et neuf fois sur dix je vous montrerai un homme tout à fait détestable.

Nouveaux contes de la folie ordinaire (1967-1972)

Trouvez-moi un homme qui vit seul et dont la cuisine est sale en permanence, et six fois sur dix je vous montrerai un homme exceptionnel.

Nouveaux contes de la folie ordinaire (1967-1972)

Je retourne aux putes et au scotch, pendant qu’il est encore temps. Si j’y risque ma peau, il me paraît moins grave de causer sa propre mort que celle des autres.

Contes de la folie ordinaire

Dans la vie, ne gagnent que ceux qui s’entêtent et auxquels la chance sourit. D’autant que, plus vous tenez ferme sur vos positions, et plus la chance peut se montrer bonne fille. Mais la plupart des humains lèvent le pied et échouent.

Pulp

Des gens qui n’ont jamais de moments de folie. Quelle horreur que leur vie!

Barfly

Les hôpitaux, les prisons et les putes, telles sont les universités de la vie. J’ai passé plusieurs licences, vous pouvez me donner du Monsieur.

Les mariages, les liaisons, les amours d’une nuit l’avaient convaincu que l’acte sexuel ne valait pas ce que les femmes exigeaient en échange.

La chose importante est la chose évidente que personne ne dit.

Certains ne deviennent jamais fous… . Leurs vies doivent être bien ennuyeuses.

Je l’ai toujours dit, si on arrive à se faire haïr, on sait que le boulot est bien fait.

Shakespeare n'a jamais fait ça (1979)

Pour les gens c’est tout ce que j’ai, ma beauté. La beauté n’existe pas, la beauté ne dure pas. Toi, tu es laid, et tu ne connais pas ta chance : au moins, si on t’aime, c’est pour une autre raison.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Quand je suis arrivé à la Nouvelle-Orléans, j’ai fait gaffe de ne pas m’installer dans un bordel, bien que toute la ville me parût en être un.

Journal d'un vieux dégueulasse (1996)

A mon avis, c’est ça qui déglingue les gens, de ne pas changer de vie assez souvent.

Contes de la folie ordinaire (1967)

C’est chouette de coucher avec la femme d’autrui mais tu sais qu’un jour tu te feras prendre les fesses à l’air. Ça donne du piquant à l’action.

Nouveaux contes de la folie ordinaire (1967-1972)

Moi, les mecs qui sont mous quand ils serrent la main, j’ai pas confiance.

Souvenirs d'un pas grand-chose (1982)

Ces foutus révolutionnaires de mes deux, qui traînent chez moi à boire ma bière et à piocher dans ma bouffe, tout en exhibant leurs nanas, doivent comprendre que la révolution se fait d’abord à l’intérieur de nous-même.

Journal d' un vieux dégueulasse (1969)

Dès qu’une femme se tourne contre toi, oublie la. Elles t’aiment et puis tout à coup patatrac, elles sont capables de te regarder crever la gueule ouverte ou passer sous une voiture, et elles te crachent dessus.

Women (1978)

On rencontre parfois la bonté au beau milieu de l’enfer.

Women (1978)

C’est ça le problème avec la gnôle, songeai-je en me servant un verre. S’il se passe un truc moche, on boit pour essayer d’oublier s’il se passe un truc chouette, on boit pour le fêter, et s’il ne se passe rien, on boit pour qu’il se passe quelque chose.

Women (1978)

Je me suis torché, j’ai tiré la chasse et je suis sorti.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)

Vicky est la championne du poulet rôti. Peut-être parce qu’elle a une tête de poulet rôti, avec des dents de cheval.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Ecoute, Hyans, je connais la musique je ne dirai rien de mal sur Cherry parce que le prochain coup tu te seras remis avec elle et alors tu te rappelleras toutes les saloperies que j’aurai dites.

Contes de la folie ordinaire (1967)

Si un écrivain ne réussit pas à créer, il est mort.

Au sud de nulle part (1973)

C’est facile d’écrire sur les putes écrire sur une femme estimable est beaucoup plus difficile.

Women (1978)

Tout ce qu’il faut à l’homme, c’est un minimum de cash, après quoi les gens te traitent comme un prince.

Contes de la folie ordinaire (1967)

J’en ai par-dessus la tête de ces précieuses intelligences qui s’obligent à vous aligner des pensées plaquées or.

Journal d'un vieux dégueulasse (1969)