Acceuil / Citation

Citations de : Carlos Fuentes

J’ai toujours su que l’âge mûr est une façon de se remémorer clairement tout ce qui a été oublié (perdu) l’enfance revient avec le vieillissement, alors que la jeunesse la rejette.

L'anniversaire (1969)

Je pense et parle toujours d’une mémoire contiguë alors que je ne fais peut-être qu’évoquer une vie brutalement interrompue il y a des siècles: le temps immédiat ressemble au plus lointain, entre les deux se dressent les marais de l’oubli.

L'anniversaire (1969)

Peu de choses définissent un homme aussi bien que son appartenance à une génération. Et peu de choses définissent aussi bien une génération que la continuité de quelques idées dans le temps.

La littérature est un art inégalable qui relate la vie réelle d’une communauté, ses moeurs.

La littérature est une blessure par où jaillit l’indispensable divorce entre les mots et les choses. Par cette plaie, nous pouvons perdre tout notre sang.

Diane ou La chasseresse solitaire (1996)

La mort n’est pas une fin. C’est un commencement. Elle est à l’origine de toute chose: nous venons de la mort.

Les mots finissent toujours par construire le contraire d’eux-mêmes.

La Tête de l'hydre (1978)

La mémoire est le désir satisfait.

La Mort d'Artémio Cruz (1962)

Le sexe sans péché c’est comme un oeuf sans sel.

Diane ou La chasseresse solitaire

L’amour, c’est oublier maris, parents, enfants, amis, ennemis. L’amour, c’est éliminer tout calcul, toute préoccupation, tout pesage du pour et du contre.

Diane ou La chasseresse solitaire

Rien ne suscite plus grande mélancolie que l’idée de ne pas connaître tous les êtres qu’on aurait pu aimer, qu’on va mourir avant d’avoir pu les rencontrer.

Diane ou La chasseresse solitaire

Il n’est pire servitude que l’espoir d’être heureux.

Diane ou La chasseresse solitaire