Acceuil / Citation

Citations de : Caius Cornelius Gallus

Il est assurément difficile de cacher les mouvements de son coeur. On se tait; mais que de fois la passion parle! Une pâleur, une rougeur subite, en décomposant mes traits, était quelquefois un langage bien certain.

Elégies, III

Le tendre amour se repaît de violences et de voluptueuses morsures; il ne fuit point les coups; il aime à en montrer les marques.

Elégies, III

Il est dur pour l’infortuné de rappeler sa félicité passée. Plus on fut élevé, plus la chute en devient affreuse.

Elégies, I

Que m’importent les richesses, si vous m’en ôtez la jouissance? N’est-ce pas rester pauvre au milieu de tous les biens? Que dis-je? c’est un supplice de veiller sur des trésors que l’on possède, mais auxquels on ne saurait toucher sans un sacrilège.

Elégies, I

La volonté de l’homme ne peut rien sur la mort. Le malheureux l’appelle et elle se refuse à ses voeux; mais qu’elle soit un supplice, et elle accourt à pas précipités.

Elégies, I

Autant j’ai eu jadis de qualités, autant aujourd’hui je dois pleurer de pertes. Ainsi l’homme n’a pour lui que le présent, comme de vils troupeaux? Le passé ne transmettra jamais rien à la mémoire?

Elégies, II

L’Amour est aveugle, mais souvent il n’y voit que trop clair.

Elégies, III