Acceuil / Citation

Citations de : Bernard le Bovier de Fontenelle

Il abolit la dignité de patriarche, quoique assez dépendante de lui, et par là se trouva plus maître de son église.

Czar Pierre

Combien toutes ces ablutions et ces expiations remplissaient l’esprit de superstitions.

Histoire des oracles (1687), I, 15

Un obstacle au bonheur, c’est de s’attendre à trop de bonheur.

Il y a trois choses que j’ai beaucoup aimées sans rien y comprendre: la musique, la peinture et les femmes.

Ne disons pas du mal du diable: c’est peut-être l’homme d’affaires du bon Dieu.

Si la raison dominait sur la Terre, il ne s’y passerait rien.

A quatre-vingt-dix ans, Fontenelle courtisait une demoiselle qui lui déclara: – «Arrêtez ou je crie!» – Fontenelle répondit: – «Ah, oui, criez, cela nous fera honneur!»

Quelqu’un disait à Fontenelle que la mort l’avait oublié, il répondit: «Chut!»

De grâce, ne fixez pas de limite à la bonté de Dieu, vous allez me porter malheur!

A un ami qui lui souhaitait de vivre 100 ans.

J’éprouve une difficulté d’être.

Dernier mot de Fontenelle.

L’ignorance est quelque chose de bien propre à être généralement répandu.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Sommes-nous trente-neuf, on est à nos genoux, – Et sommes-nous quarante, on se moque de nous.

Sur l'Académie française.

Un bon esprit cultivé est pour ainsi dire composé de tous les esprits précédents.

Toutes les vérités deviennent plus lumineuses les unes par les autres.

Toutes les sciences ont leur chimère, après laquelle elles courent, sans la pouvoir attraper; mais elles attrapent en chemin d’autres connaissances fort utiles.

Toute la philosophie … n’est fondée que sur deux choses, sur ce qu’on a l’esprit curieux et les yeux mauvais.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Tout le monde ne sait pas douter: on a besoin de lumière pour y parvenir, et de force pour s’en tenir là.

Réflexions sur la poétique

Tous les hommes se ressemblent si fort qu’il n’y a point de peuple dont les sottises ne doivent nous faire trembler.

Si les roses, qui ne durent qu’un jour faisaient des histoires …, elles diraient: «Nous avons toujours vu le même jardinier; de mémoire de rose ou n’a vu que lui …, assurément il ne meurt point comme nous, il ne change seulement pas.»

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Si je tenais toutes les vérités dans ma main, je me donnerais bien garde de l’ouvrir pour les découvrir aux hommes.

Par amour de la paix

Quand je n’aime plus, j’ai autant envie de ne plus être aimé, que j’en ai d’être aimé quand j’aime.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

On se lasse d’être héros et on ne se lasse pas d’être riche.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

On est surpris et peut-être fâché de se voir conduit par la seule philosophie aux plus rigoureuses obligations du christianisme; on croit communément pouvoir être philosophe à meilleur marché.

Eloges des académiciens

On est rarement maître de se faire aimer, on l’est toujours de se faire estimer.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Nous ne sommes parfaits sur rien, non pas même sur le mal.

Réflexions sur la poétique

Non seulement nous n’avons pas les principes qui mènent au vrai, mais nous en avons d’autres qui s’accommodent bien avec le faux.

Histoire des oracles (1687)

Ne prenez pas la vie trop au sérieux, de toute façon, vous n’en sortirez pas vivant.

Mettez-vous dans l’esprit que les femmes veulent qu’on les aime, mais en même temps qu’on les divertisse.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

Les vrais philosophes passent leur vie à ne point croire ce qu’ils voient, et à tâcher de deviner ce qu’ils ne voient point.

Le plus grand secret pour le bonheur, c’est d’être bien avec soi.

Du bonheur

Celui qui veut être heureux se réduit et se resserre autant qu’il est possible.Il a ces deux caractères: il change peu de place et en tient peu.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Ce n’est pas l’intention de l’amour que les attachements durent si longtemps.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

Assurons-nous bien du fait avant de nous inquiéter de la cause.

Histoire des oracles (1687)

(Leibniz) pose des définitions exactes qui le privent de l’agréable liberté d’abuser des termes dans les occasions.

Eloges des académiciens

Une circonstance imaginaire qu’il nous plaît d’ajouter à nos afflictions, c’est de croire que nous serons inconsolables.

Du bonheur

Un grand obstacle au bonheur, c’est de s’attendre à un trop grand bonheur.

Du bonheur

Le plaisir est comme un lit de roses, mais le pli d’une seule suffit pour incommoder beaucoup.

Le coeur est la source de toutes les erreurs dont nous avons besoin.

Dialogues des morts

La langueur a ses usages; mais quand elle est perpétuelle, c’est un assoupissement.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

L’art est un tyran qui se plaît à gêner ses sujets, et qui ne veut pas qu’ils paraissent gênés.

Réflexions sur la poétique

L’art des conversations amoureuses est qu’elles ne soient pas toujours amoureuses.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

Il y a tel homme dont tous les désirs se termineraient à avoir deux bras.

Du bonheur

Il faut ne donner que la moitié de son esprit aux choses … que l’on croit, et en réserver une autre moitié libre où le contraire puisse être admis s’il en est besoin.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Il faut aimer, et ne laisser pas de vivre.

Lettres galantes du chevalier d'Her...

Il est vrai qu’on ne peut trouver la pierre philosophale, mais il est bon qu’on la cherche.

Dialogues des morts

Chacun est envié pendant qu’il est lui-même envieux.

Du bonheur

Pour juger de la beauté d’un Ouvrage, il suffit de le considérer en lui-même ; mais pour juger du mérite de l’Auteur, il faut le comparer à son siècle.

Vie de M. Corneille

Il faut des hochets pour tout age.

Lettre, à Voltaire, septembre 1720

C’est avoir bien peu d’esprit, que de trouver des réponses a ce qui n’en a point.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Ah ! si l’on ôtait leurs chimères aux hommes, quels plaisirs leur resteraient.

Le Jugement de Pluton (1818)

En un mot, on se lasse d’être héros et on se lasse pas d’être riche.

Lettres galantes du chevalier d'Her (1685), Lettre XLII

Chacun brille d’un faux éclat aux yeux de quelque autre, chacun est envié pendant qu’il est lui-même envieux ; et si être heureux était un vice ou un ridicule, les hommes ne se le renverraient pas mieux les uns aux autres.

Du bonheur (1766)

Il y a cependant assez d’apparence qu’à cet égard les idées métaphysiques seront toujours pour la plupart du monde comme la flamme de l’esprit-de-vin, incapable de brûler du bois.

Eloge de Malebranche

Qu’il est doux de trouver, dans un amant qu’on aime Un époux que l’on doit aimer! Lorsque le coeur a choisi de lui-même Le seul objet qui pouvait l’enflammer.

Bellérophon, I, 2

Les frénétiques sont si fous que le plus souvent ils se traitent de fous les uns les autres.

Le Jugement de Pluton

Nous tenons le présent dans nos mains; mais l’avenir est une espèce de charlatan qui, en nous éblouissant les yeux, nous l’escamote.

Du bonheur (1766)

Je vois que toutes ces femmes de bien sont au désespoir de ce qu’on m’a honorée de cette qualité.

Le Jugement de Pluton

La corruption des moeurs, qui peut se maintenir jusqu’à un certain point malgré l’instruction, était infiniment favorisée et accrue par l’ignorance.

Czar Pierre

Les parties supérieures de l’eau d’une rivière, et éloignées des bords, peuvent couler par la seule cause de la déclivité, quelque petite qu’elle soit.

Guglielmini

La botanique n’est pas une science sédentaire et paresseuse qui se puisse acquérir dans le repos et l’ombre d’un cabinet.

Eloge de Tournefort

La beauté du jour est comme une beauté blonde qui a plus de brillant; mais la beauté de la nuit est une beauté brune qui est plus touchante.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Le nombre des pièces de Corneille est beaucoup plus grand que celui des pièces de Racine, et cependant Corneille s’est beaucoup moins répété lui-même que Racine n’a fait.

Parallèle entre Racine et Corneille

La ville de Sybaris sera décriée à jamais par la mollesse de ses habitants, qui avaient banni les coqs de peur d’en être réveillés …

Dialogues des morts anciens

Ce sont les travaux des astronomes qui nous donnent des yeux, et nous dévoilent la prodigieuse magnificence de ce monde presque uniquement habité par des aveugles …

Eloge de Cassini

La plupart des espèces d’animaux, comme les abeilles, les araignées, les castors, ont chacun un art particulier, mais unique, et qui n’a point parmi eux de premier inventeur; les hommes ont une infinité d’arts différents.

Eloge de des Billettes

L’injustice des hommes, toujours portés à ne donner leur approbation qu’aux succès.

Eloge de Chazelles

J’ai presque 100 ans, et je n’ai pas d’ennemis… ils sont tous morts.

A son médecin qui lui demandait ce qu’il éprouvait en sentant venir la mort: – – Oh! rien qu’une très grande difficulté à mourir.

Agé de 102 ans.

Si l’on ôtait les chimères aux hommes, quel plaisir leur resterait-il?

Une femme belle est le paradis des yeux, l’enfer de l’âme, et le purgatoire de la bourse.

Quand nous sommes quarante, on se moque de nous; – Quand nous sommes trente-neuf, on est à nos genoux!

Pour moi, je commence à voir la Terre si effroyablement petite, que je ne crois pas avoir désormais d’empressement pour aucune chose.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Je ne crois pas que le spectacle change plus de la Terre à la Lune, qu’il fait ici d’imagination à imagination.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Il faudrait être simplement spectateur du monde, et non pas habitant.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

Il n’y a pas jusqu’aux vérités à qui l’agrément ne soit nécessaire.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)

De mémoire de rose, il n’y a qu’un jardinier au monde.

Entretiens sur la pluralité des Mondes (1686)