Acceuil / Citation

Citations de : Andrée Chedid

Il lui parla à l’oreille, lentement. Des mots usés, des mots neufs, des mots denses, chargés d’amour. Des mots inépuisables. Des mots simples, des mots vrais: – Je t’aime. Tu es ce qui m’anime. Je n’ai aimé que toi.

Le message (2000)

Nous avons beau – comme l’arbre qui est né sage – soupçonner les grimaces du destin, nous n’avons pas encore appris à sourire des simples blessures du coeur.

Terre et poésie (1956)

La poésie est naturelle. Elle est l’eau de notre seconde soif.

Terre et poésie (1956)

A te vivre, je déborde de silence et de sel.

Visage premier (1972)

Je revenais des autres chaque fois guéri de moi.

Visage premier (1972)

Le roman prend corps pour ensuite se vêtir. Prenant âme; la poésie demeure nue.

Si Dieu existe, reprit tranquillement l’enfant, il nous aime tous. Il a créé le monde, l’univers et les hommes. Il écoute toutes nos voix.

L'Enfant multiple (1989)

Omar-Jo filtra l’eau avec ses doigts pour qu’elle s’écoule en pluie fine, en caresses, sur les deux noms entrelacés.

L'Enfant multiple (1989)

Le poème apparaît souvent comme un éboulis de mots, dépourvus de sens pour l’oeil non exercé.

Au coeur du coeur (2010)

Si la poésie n’a pas bouleversé notre vie, c’est qu’elle ne nous est rien. Apaisante ou traumatisante, elle doit marquer de son signe ; autrement, nous n’en avons connu que l’imposture.

Au coeur du coeur (2010)

Nous ne donnons rien au poème qu’il ne nous rende au centuple. Nous croyons le faire ; c’est lui qui, secrètement, nous fait.

Au coeur du coeur (2010)

L’amour est toute la vie , il est vain de prétendre qu’il y a d’autres équilibres. Le dénué d’amour trace partout des cercles dont le centre n’est pas.

Au coeur du coeur (2010)

La parole et l’écrit sont plus solides qu’une stèle. Un nom dans la bouche des hommes édifie dans le coeur la plus invulnérable des pyramides.

Nefertiti et le Rêve d'Akhnaton: Les Mémoires d'un scribe (1974)

A force de renaître Auréolé de rêve A force de s’émouvoir Au passage du désir A force de s’animer Aux couleurs de la vie L’amour se perpétue Dans l’être Et l’infini.

Rythmes (2002), L'Amour

A force de frayer Avec toutes nos paroles A force de voisiner Avec nos sombres passions A force de s’effriter Sur les corps de passage L’amour a-t-il perdu Innocence et plaisir?

Rythmes (2002), L'Amour

L’impossible est le seul adversaire digne de l’homme.

Nefertiti et le Rêve d'Akhnaton: Les Mémoires d'un scribe (1974)