Acceuil / Citation

Citations de : André Glucksmann

La désobéissance civile est une forme de responsabilité et appelle à davantage de responsabilités.

La Fêlure du monde (1993)

Le bien et le mal ne sont pas des grandeurs parfaitement opposées l’une à l’autre ; le bien souvent accouche du mal et la capacité de voir le mal en face est ce qui nous ouvre la capacité d’un bien relatif.

Interview, Magazine Lire, 1 septembre 1997.

On ausculte une société par son haut ou par son bas.

La Cuisinière et le Mangeur d'Hommes (1975)

Demain tu seras un homme, et libre, à condition que tu ne retournes pas d’où l’éducation te détourne, à condition que ça ne te retourne plus.

Les Maîtres penseurs (1977)

Comprenez que je préfère succomber avec un enfant que j’aime dans un échange de Pershing et de SS 20 plutôt que de l’imaginer entraîné vers quelque Sibérie.

La Force du vertige (1983)

Ce qu’il est convenu d’appeler la civilisation ne modernise pas la guerre par un involontaire contre-coup, tout au contraire c’est à la guerre qu’elle emprunte les découvertes dont la modernité s’empanache.

Le Discours de la guerre (1979)

La guerre seule, permet à un peuple de surmonter ses contradictions morales, économiques et sociales.

Le Discours de la guerre (1979)

Si la loi du plus fort se transforme en relation politique, on ne passe pas de la violence au droit, mais de la force qui s’affirme immédiatement à la force qui calcule.

Le Discours de la guerre (1979)

Je le dis souvent : Savoir craindre, c’est penser. Tenir, c’est faire front .

Interview, IsraelValley, 17 mai 2007.

Je ne suis pas un prophète d’apocalypse, tout juste un penseur aux aguets qui dénonce l’horreur que génère toute volonté d’avilir, voire de supprimer certaines populations.

Interview, IsraelValley, 17 mai 2007.

La haine, c’est une différence que l’on n’assume pas. C’est une volonté d’être maître de l’autre. L’homme peut lutter contre cette haine s’il fait preuve de lucidité et courage.

Interview, IsraelValley, 17 mai 2007.

La haine, c’est une négation de soi et des autres, symbolisée notamment aujourd’hui par la bombe humaine.

Interview, IsraelValley, 17 mai 2007.

Dois-je, en mémoire de ma famille, proie de l’archipel nazi, accepter que mon enfant subisse l’archipel soviétique ?

La Force du vertige (1983)

Deux êtres conscients se rencontrent, donc ils se battent, donc ils se mettent en doute, donc ils pensent.

Le Discours de la guerre (1979)

La tragédie est le sérieux de la politique.

Le Discours de la guerre (1979)

Il revient souvent au même de se penser occidental et de s’admettre cynique.

Cynisme et passion (1981)

Au commencement était la haine et l’amour, dit Empédocle: make love et make war font un couple terrible. En chacun.

Les Discours de la guerre (1979)

Le plus effrayant gagne. Le plus effrayé cède. Tout guerrier se doit de paraître redoutable et inspirer la crainte. Toute guerre implique, des deux côtés, une dose de terrorisme.

Dostoïevski à Manhattan (2002)

Si le révolutionnaire professionnel s’angoisse peut-être de bureaucratiser l’avenir, le bureaucrate s’honore sans cesse de révolutionner le présent.

Les maîtres penseurs

C’est l’idée du despotisme qui nous donne l’idée de la démocratie.