Acceuil / Citation

Citations de : Alphonse Boudard

De nos jours la moitié des mères sont célibataires. On n’y attache plus grande importance. Pour bien me suivre il faut se replonger plus d’un demi-siècle en arrière. Un enfant sans père, sans nom c’était celui par qui le scandale arrive.

Mourir d'enfance (1995)

On se prélassait là jusqu’à la nuit… à moins qu’un orage, une ondée nous déhotte.

Les combattants du petit bonheur (1977)

La couille que je subodore, elle nous arrive juste après Meaux… pleine cambrousse et il fait nuit. Badaboum! Un choc violent…

Le Corbillard de Jules (1979)

N’avouez jamais! L’adage du louchebem guillotiné au siècle dernier. Ce qu’il a gueulé sur la bascule: N’avouez jamais! Son cri, d’écho en écho, dans les taules, nous parvient toujours.

La Cerise (1963)

Ils crachent, il cancanent, ils bafouillent, rabougris, chauves, édentés, baveux, sourdingues. C’est le bout de la vie, le bout du rouleau de la misère. Ca sent l’urine, ça sent le sapin, la fosse commune, le Dieu gourmand qui guette les âmes.

L'Hôpital (1974)

Ils se passionnent ces vieux pour des bricoles, un quart de rouge, quelques mégots… ils se chamaillent, se filent des coups de canne, à ce qu’il paraît, pour des histoires encore d’amour puisque c’est mixte l’établissement.

L'Hôpital (1974)

Je pense à présent qu’il faut se conduire toujours en homme du monde avec les putes et souvent en julot avec les bourgeoises.

Les combattants du petit bonheur (1977)

Louise à loilpuche en train de pomper Tataouine, allongé sur un pieu, tandis qu’un autre la sabrait… qu’elle en pognait un troisième. Un groupe artistique comme dans les livres du Marquis de Sade.

L'Hôpital (1974)

Sans la pilule ça serait encore un gros péché de tringler hors des liens conjugaux… sans papa Fleming, sa pénicilline, certaines maladies seraient encore honteuses, ô combien!

Les combattants du petit bonheur (1977)

Le tort qu’on a, question sexe je crois, c’est de vouloir à tout prix que ça s’harmonise avec la beauté … . L’instinct souvent n’a pas le choix, ça calce alors tordus, torves, abominables dans la sanie, au fond de la fosse.

L'Hôpital (1974)

Ce qui nous a changés, à vrai dire… enfin, dans les signes extérieurs, les coutumes, la morale, c’est plutôt le train, l’automobile, l’électricité, le butagaz… la brosse à dents… la publicité de savon pur odor qui nous a poussés à nous laver le fion

Les combattants du petit bonheur (1977)

L’Histoire, lorsqu’on a le nez dessus… dedans, je dirais même, on n’y voit rien, on ne s’occupe que des détails.

Les combattants du petit bonheur (1977)

Au brochage il y avait Jeanne… une forte fille roulée au moule… les parechocs… les hanches! Future mamelue aucun doute… sans les restrictions elle aurait peut-être déjà un cul à couver quatorze canards!

Les combattants du petit bonheur (1977)

C’est, il me semble, dans les bonnes manières de faire sentir aux jolies mômes la dureté de son affection, toute son ardeur bandative!

Les combattants du petit bonheur (1977)

Ca tient, les options politiques, l’engagement dans un sens, dans l’autre, parfois du hasard. On était tel jour, tel endroit… On a rencontré celui-là plutôt que celui-ci, et tout est joué.

Les combattants du petit bonheur (1977)

On dit aussi qu’il fut professeur dans un lycée et qu’on n’a pas pu le garder à cause de cette manie terrible de se branler par sa poche percée derrière son bureau, en pleine classe… que les enfants n’apprenaient plus rien.

L'Hôpital (1974)

Suppositoire: – – Mode d’emploi: introduire au moment de la crise (la forme torpille assure une introduction particulièrement heureuse). Remboursé par la Sécurité Sociale, visa n° 3204.11.126, P. 29.962.

Les combattants du petit bonheur (1977)

Un psychanalyste est un homme qui va au Crazy Horse Saloon et qui regarde les spectateurs.

J’étais sapé de mes anciennes fringues, ma garde-robe d’avant la taule… les frocs se faisaient plus si fuseaux… Dans un certain monde ces choses de la mode ont beaucoup plus d’importance que la platitude du style pour un écrivain.

Les enfants de choeur (1982)

Le progrès, c’est surtout technique les gadgets, le confort de se carrer les miches dans les âmes, les coeurs, les moeurs, je vois rien venir depuis que nous sommes tous devenus des automobilistes.

L'Hôpital (1974)