Acceuil / Citation

Citations de : Alexis-Félix Arvers

Elle dira, lisant ces vers tout remplis d’elle: – Quelle est donc cette femme? – et ne comprendra pas.

Mes heures perdues

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère : Un amour éternel en un moment conçu. Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire, Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su.

Un Secret

L’heure que j’avais attendue, Le bonheur que j’avais rêvé. A fui de mon âme éperdue, Comme une note suspendue, Comme un sourire inachevé !

Mes heures perdues (1900), A mon ami ***

J’abandonnais l’amour à la jeunesse ardente; Je voulais une amie, une âme confidente, Où cacher mes chagrins, qu’elle seule aurait lus.

Mes heures perdues (1900), Sonnet pour mon ami R ***

J’avais toujours rêvé le bonheur en ménage, Comme un port où le coeur, trop longtemps agité, Vient trouver, à la fin d’un long pèlerinage, Un dernier jour de calme et de sérénité.

Mes heures perdues (1900), Sonnet pour mon ami R ***

Il n’est qu’un bonheur sur la terre, Celui d’aimer et d’être aimé.

A mon ami

Tu sais l’amour et son ivresse. Tu sais l’amour et ses combats; Tu sais une voix qui t’adresse. Ces mots d’ineffable tendresse. Qui ne se disent que tout bas.

A mon ami

Hélas! j’aurai passé près d’elle inaperçu, – Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire, – Et j’aurai jusqu’au bout fait mon temps sur la terre, – N’osant rien demander et n’ayant rien reçu.

Toujours à ses côtés, et pourtant solitaire.

Mes heures perdues

Mon âme a son secret, ma vie a son mystère.

Mes heures perdues

Le mal est sans espoir, aussi j’ai dû le taire, – Et celle qui l’a fait n’en a jamais rien su.

Mes heures perdues