Acceuil / Citation

Citations de : Alexis Carrel

Il n’y a que deux passions capables de construire, l’une est l’amour, et l’autre la peur.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Les uns sont capables de travaux que les autres ne peuvent pas réussir. Ils forment donc une association d’éléments hétérogènes, mais complémentaires.

Voyage à Lourdes suivi de Fragments de Journal et Méditations (1949)

C’est quand l’individu est sorti des mains des professeurs et libéré des examens et des concours, qu’il peut commencer son éducation intellectuelle.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Il y a des choses évidemment mauvaises parce qu’elles tuent, paralysent, corrompent ou diminuent l’individu: par exemple le bacille de la peste, le virus de la fièvre jaune, le vin à haute dose, la tuberculose, le cinéma, la radio.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Les écoles n’enseignent ni la discipline de soi-même, ni l’ordre, ni la politesse, ni le courage. Les programmes scolaires ne mettent pas suffisamment les enfants en contact avec la beauté des choses et celle de l’art.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Aujourd’hui, dans cet âge d’égoïsme et de bassesse, une multitude d’hommes et de femmes, suivent encore, sur les champs de bataille, dans les monastères, ou dans la désolation de la Cité moderne, la route de l’héroïsme, du renoncement et de la sainteté.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Comme nous le savons, les mécanismes adaptatifs qui nous protègent contre les microbes et les virus varient suivant chacun de nous.

L'Homme, cet inconnu (1935)

La réussite de la vie est une nécessité pressante de notre époque, car l’homme moderne a le pouvoir de détruire ou de construire. La tâche capitale de l’humanité est non pas la production, l’art ou la science, mais la réussite de la vie.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Et quand ils prêchent la nécessité de l’amour du prochain, ils oublient toujours que le devoir de chacun est, non seulement d’aimer les autres, mais encore et surtout de se rendre soi-même digne d’être aimé par les autres.

Voyage à Lourdes suivi de Fragments de Journal et Méditations (1949)

La civilisation a pour but non pas le progrès de la science et des machines, mais celui de l’homme.

La stupidité et la tristesse de la civilisation présente sont dues, au moins en partie, à la suppression des formes élémentaires de la jouissance esthétique dans la vie quotidienne.

L' Homme, cet inconnu (1935)

Il faut rendre à l’être humain, standardisé par la vie moderne, sa personnalité… Nous devons briser les cadres de l’école, de l’usine, et du bureau, et rejeter les principes même de la civilisation technologique.

L'Homme, cet inconnu (1935)

L’intelligence n’entraîne jamais les hommes à l’action. Seuls, la peur, l’enthousiasme, l’esprit de sacrifice, la haine ou l’amour peuvent donner la vie aux créations de l’esprit.

L'Homme, cet inconnu (1935)

Le sacrifice de soi-même n’est pas difficile lorsqu’on est brûlé par la passion d’une grande aventure. Et il n’y a pas d’aventure plus belle et plus dangereuse que la rénovation de l’homme moderne.

L'Homme, cet inconnu (1935)

Les grands artistes furent presque toujours de grands amoureux.

L'Homme, cet inconnu (1935)

Depuis que les conditions naturelles de l’existence ont été supprimées par la civilisation moderne, la science de l’homme est devenue la plus nécessaire de toutes les sciences.

L'Homme, cet inconnu (1935)

L’esprit est à la fois raison et sentiment. Il nous faut donc aimer la beauté de la science et aussi la beauté de Dieu. Nous devons écouter Pascal avec autant de ferveur que nous écoutons Descartes.

La Prière (1944)

La prière représente l’effort de l’homme pour communier avec un être invisible, créateur de tout ce qui existe, suprême sagesse, force et beauté, père et sauveur de chacun de nous.

La Prière (1944)

La philosophie s’essaye toujours à réunir l’ensemble de nos connaissances en harmonieuse synthèse, à spéculer sur l’origine et la nature des choses, et à édifier des doctrines capables de satisfaire les aspirations de notre âme.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

Seul, l’amour a la puissance de renverser les remparts derrière lesquels s’abrite notre égoïsme; d’allumer en nous l’enthousiasme.

Réflexions sur la conduite de la vie (1950)

De tous temps, l’humanité s’est contemplée à travers des verres colorés par des doctrines, des croyances et des illusions.

L'Homme, cet inconnu

Après tout, c’est le développement de la personnalité humaine qui est le but suprême de la civilisation.

L'Homme, cet inconnu

Après tout, la civilisation a pour but, non pas le progrès de la science et des machines, mais celui de l’homme.

L'Homme, cet inconnu

Le sacrifice paraît une condition nécessaire à la vie.

L'Homme, cet inconnu

Le faible d’esprit et l’homme de génie ne doivent pas être égaux devant la loi.

L'Homme, cet inconnu

Le plus grand malheur que la civilisation scientifique a apporté aux hommes est l’oisiveté.

L'Homme, cet inconnu

Nous donnons aux choses une individualité arbitraire.

L'Homme, cet inconnu

La nécessité de choisir une seule route, parmi celles qui se présentent à nous, nous prive de voir les pays auxquels les autres routes nous auraient conduits.

L'Homme, cet inconnu

La mort est le prix que nous devons payer pour notre cerveau et notre personnalité.

L'Homme, cet inconnu

C’est la qualité des êtres humains qui importe, et non leur quantité.

L'Homme, cet inconnu

Le temps que nous observons dans la nature n’a pas d’existence propre. Il est seulement une façon d’être des choses.

L'Homme, cet inconnu

On dirait qu’au milieu des merveilles de la civilisation moderne la personnalité humaine a une tendance à se dissoudre.

L'Homme, cet inconnu

En général, ce n’est pas celui qui prie pour lui-même qui est guéri. C’est celui qui prie pour les autres.

L'Homme, cet inconnu

L’amour stimule l’esprit quand il n’atteint pas son objet.

L'Homme, cet inconnu

L’humanité n’a jamais rien gagné par l’effort de la foule. Elle est poussée en avant par la passion de quelques individus, par la flamme de leur intelligence, par leur idéal de science, de charité ou de beauté.

L'Homme, cet inconnu

Il existe en outre une classe d’hommes qui, quoique aussi dysharmoniques que les criminels et les fous, sont indispensables à la société moderne. Ce sont les génies.

L'Homme, cet inconnu

La majorité des criminels ne sont pas dans les prisons.

L'Homme, cet inconnu

La pensée ne grandit que chez ceux qui sont capables d’amour et de haine.

L'Homme, cet inconnu

La recherche de Dieu est une entreprise toute personnelle.

L'Homme, cet inconnu

Saisir la réalité, sans l’aide du raisonnement, nous paraît inexplicable.

L'Homme, cet inconnu

Les hommes de sciences ignorent où ils vont. Ils sont guidés par le hasard, par des raisonnements subtils, par une sorte de clairvoyance.

L'Homme, cet inconnu

Les êtres humains n’ont pas grandi en même temps que les institutions issues de leur cerveau. Ce sont surtout la faiblesse intellectuelle et morale des chefs et leur ignorance qui mettent en danger notre civilisation.

L'Homme, cet inconnu

Souvent ceux qui sont capables de réfléchir deviennent malheureux.

L'Homme, cet inconnu

Nous cherchons instinctivement dans l’univers la clarté et l’exactitude de notre pensée.

L'Homme, cet inconnu

L’humanité doit se donner un cerveau immortel qui puisse la guider sur la route où en ce moment elle chancelle.

L'Homme, cet inconnu

Seuls, la peur, l’enthousiasme, l’esprit de sacrifice, la haine ou l’amour peuvent donner la vie aux créations de l’esprit.

L'Homme, cet inconnu

La destinée naturelle de toutes les civilisations est de grandir et de dégénérer, et de s’évanouir en poussière.

L'Homme, cet inconnu

Le nombre immense des données que nous possédons aujourd’hui sur l’homme est un obstacle à leur emploi. Pour être utilisable, notre connaissance doit être synthétique et brève.

L'Homme, cet inconnu

L’intelligence est presque inutile à celui qui ne possède qu’elle.

Il faut plus d’imagination, de jugement, et d’intelligence pour devenir un grand médecin que pour devenir un grand chimiste.

Le corps et l’âme sont des vues prises du même objet à l’aide de méthodes différentes, des abstractions faites par notre esprit d’un être unique.

L'Homme, cet inconnu

Il est étrange que la pensée, qui transforme la surface de la terre, détruit et construit les nations, et découvre de nouveaux univers au fond de l’immensité inconcevable de l’espace, s’élabore en nous sans consommer une quantité mesurable d’énergie.

L'Homme, cet inconnu

Il est plus facile de connaître les caractères des êtres humains que ceux des sociétés humaines.

L'Homme, cet inconnu

Ce qui est spécifique de nous-mêmes ne possède pas de dimensions physiques. La place que nous occupons dans le monde ne dépend certainement pas de notre volume.

L'Homme, cet inconnu

Le meilleur moyen d’augmenter l’intelligence des savants serait de diminuer leur nombre.

L'Homme, cet inconnu

Nous possédons beaucoup de travailleurs scientifiques, mais très peu de vrais savants.

L'Homme, cet inconnu

L’impossibilité de définir une chose ne signifie pas sa non-existence.

L'Homme, cet inconnu

La difficulté ou l’obscurité d’un sujet n’est pas une raison suffisante pour le négliger.

L'Homme, cet inconnu

L’adhésion de notre esprit à un système quelconque change l’aspect et la signification des phénomènes observés par nous. De tous temps, l’humanité s’est contemplée à travers des verres colorés par des doctrines, des croyances et des illusions.

L'Homme, cet inconnu

L’homme devrait être la mesure de tout. En fait, il est un étranger dans le monde qu’il a créé. Il n’a pas su organiser ce monde pour lui, parce qu’il ne possédait pas une connaissance positive de sa propre nature.

L'Homme, cet inconnu

L’ignorance et la pauvreté ont les mêmes effets que la richesse.

L'Homme, cet inconnu

L’esprit n’est pas aussi solide que le corps.

L'Homme, cet inconnu

L’éminence même d’un spécialiste le rend plus dangereux.

L'Homme, cet inconnu

L’homme ne peut se transformer sans souffrances, car il est à la fois le sculpteur et le marbre.

Chaque homme est une histoire qui n’est identique à aucune autre.

L'Homme, cet inconnu

Certes les êtres humains sont égaux. Mais les individus ne le sont pas. L’égalité de leurs droits est une illusion. Le faible d’esprit et l’homme de génie ne doivent pas être égaux devant la loi.

L'Homme, cet inconnu

C’est la sélection des détails et non pas leur nombre, qui donne à un portrait sa ressemblance.

L'Homme, cet inconnu

Tous les grands hommes sont doués d’intuition. Un vrai chef n’a besoin ni de tests psychologiques, ni de fiches de renseignements pour choisir ses subordonnés.

Quelque étrange que la chose puisse paraître, nous devons considérer comme vrai que quiconque demande reçoit, et qu’on ouvre à celui qui frappe.

Pour celui qui sait observer, chaque homme porte sur sa face la description de son corps et de son âme.

Peut-être la civilisation moderne nous a-t-elle apporté des formes de vie, d’éducation et d’alimentation qui tendent à donner aux hommes les qualités des animaux domestiques.

Le principe démocratique a contribué à l’affaissement de la civilisation en empêchant le développement de l’élite.

L'Homme, cet inconnu

Le corps et l’âme sont des vues prises du même objet à l’aide de méthodes différentes.

L'Homme, cet inconnu

La beauté est une source inépuisable de joie pour celui qui sait la découvrir.

L'Homme, cet inconnu