Acceuil / Citation

Citations de : Alexandre Arnoux

Un soir, j’interrogeais dans le zinc d’un bistrot Mon visage lassé de me masquer sans cesse. Et Socrate m’a dit, de sa voix de sagesse : «O mon fils, connais-toi toi-même, mais pas trop.»

Cent Sept Quatrains (1944)

Ne permets pas que les apparences te dupent, que les conventions t’embrigadent. Demeure fort. Ne vieillis que dans la plus faible mesure. Il s’agit de mourir jeune.

Etudes et Caprices

La sérénité est comme l’oiseau: si tu la laisses s’envoler tu auras du mal à la rattraper.

Ne te plains pas. Brebis bêlante attire le loup.

Ne méprise personne: cet insignifiant mal habillé est un grand savant, cet infirme a parcouru le monde, ce vulgaire est un héros.

Tant qu’il y a une étincelle, il y a une espérance de brasier.

Faut-il brûler Jeanne?

Qui t’autorise à parler de l’absurdité d’un monde auquel tu ne peux comparer nul autre? Existe-t-il donc une absurdité absolue?

Que deviendrait la Police, si l’innocence l’intimidait?

L'Enchantement de Grenade

Ne vieillis que dans la plus faible mesure. Il s’agit de mourir jeune.

Etudes et Caprices

La victoire s’use par ses excès; on ne réussit véritablement qu’à force de patientes défaites.

Faut-il brûler Jeanne?

La vérité, frappée d’un éclairage intolérant et d’une intensité partiale, devient mensonge.

Faut-il brûler Jeanne?

La providentielle peau de banane: toujours prête à son office sournois de rompeuse de membres de luxatrice d’articulations.

La guerre étant, chacun le sait, la forme collective et violente de la conversation.

L’état d’innocence contient en germe tout le péché futur.

Etudes et Caprices

Je fais un noeud à mon mouchoir pour me rappeler que j’existe.

Il existe une euphorie du mal, aussi ouatée, aussi paisible, aussi délicate que celle de la vertu et de la charité, mais moins fade sans doute et relevée d’un certain piment.

Les Crimes innocents

«O mon fils, connais-toi toi-même, mais pas trop.»

Cent Sept Quatrains