Acceuil / Citation

Citations de : Alex Flinn

Ceux à qui nous ne manquons pas ne devraient pas nous manquer n’est ce pas ?

Sortilège (2009)

La magie. Une sorcière ma jeté un sort. Je le qualifierais de cruel s’il ne m’avait mené à toi.

Sortilège (2009)

Elle était si près de moi que je l’entendais respirer. J’avais envie de me rapprocher encore, mais je me le suis interdit…

Sortilège (2009)

Personne ne devrait être obligé de supporter la laideur.

Sortilège (2009)

Il me prenait pour un monstre. Il croyait que j’allais réduire ses os en farine pour en cuire mon pain. Pourquoi pas, d’ailleurs ?

Sortilège (2009)

Néanmoins, j’ai tressailli sous son regard inquisiteur, songeant à Esméralda incapable de regarder Quasimodo en face. J’étais un monstre, après tout. Un monstre repoussant.

Sortilège (2009)

Un autre des principes paternels : N’agis jamais par amitié ou par amour Kyle. Tu découvriras vite que le seul qui t’aime réellement, c’est toi.

Sortilège (2009)

J’étais déjà une ombre au loin, cependant. Je courais, courais, vers cette voix unique, vers la seule personne au monde qui avait crié mon nom pour que je puisse l’entendre.

Sortilège (2009)

Je ne veux pas qu’elle me prenne pour un imbécile. Déjà que je suis hideux ! Vous devez m’apprendre des trucs avant elle, de façon à ce que j’aie l’air malin.

Sortilège (2009)

C’est étrange, a-t-elle repris. Les gens attachent tant d’importance à l’apparence. N’empêche, au bout d’un moment, quand on connaît quelqu’un, on ne prête plus attention à son physique, n’est-ce pas ? La personne est ainsi, point barre.

Sortilège (2009)

Ceux qui sont incapables de discerner ce qui compte réellement dans l’existence ne seront jamais heureux.

Sortilège (2009)