Acceuil / Citation

Citations de : Alain Fournier

L’approche est toujours plus belle que l’arrivée.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

L’amour comme un vertige, comme un sacrifice, et comme le dernier mot de tout.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

Je me demande pourquoi on n’aime et ne désire pas davantage la Mort.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

Ce qui me plaît en vous, ce sont mes souvenirs.

Le Grand Meaulnes

Les matins pour se débarbouiller, il tirait un seau d’eau dans lequel il barbotait à la façon des vieux soldats en se frottant vaguement la barbiche.

Le Grand Meaulnes (1913)

Moi aussi je suis allé là où vous avez été.

Le Grand Meaulnes (1913)

Au passage les branches de groseillers sauvages nous agrippaient par la manche.

Le Grand Meaulnes (1913)

Hélas! Ne plus apprendre! penser!

Mallarmé, c’est encore un peu la joie enfantine d’exprimer dans ce style impassible et précis même la mode du jour, même une histoire d’employé de chemin de fer.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914), décembre 1906

Seules les femmes qui m’ont aimé peuvent savoir à quel point je suis cruel.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

Seul m’importe l’essentiel.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

Peut-être quand nous mourrons, peut-être la mort seule nous donnera la clé et la suite et la fin de cette aventure manquée.

Le Grand Meaulnes

Le mariage est une chose impossible et pourtant la seule solution.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914)

Le bonheur est une chose terrible à supporter. Surtout lorsque ce bonheur n’est pas celui pourquoi on avait arrangé toute sa vie.

Correspondance avec Jacques Rivière (1914), 22 juillet 1913.