Acceuil / Citation

Citations de : Alain Decaux

L’espoir gonfle les coeurs des passagers de la dernière chance.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

Quand deux adversaires doutent en même temps, et chacun pour sa part, d’une possibilité de succès, ils sont prêts à négocier.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

La guerre est un instrument politique ; dès qu’on s’aperçoit qu’on la gagne, les considérations politiques doivent décider de son déroulement ultérieur.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

Les barbelés ne lui suffisent plus, il ordonne que l’on édifie un barrage beaucoup plus solide et durable, le Mur.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

Depuis l’invention de l’arme atomique, le monde vit dans l’équilibre de la terreur. Bon gré mal gré, il faut que chacun des partenaires s’y plie.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

On a beau être ministre, on ne peut oublier que l’on dépend du suffrage universel.

C'était le XXe siècle, 4. De Staline à Kennedy (1999)

Il y a une chose que les coups de fusil et de baïonnette sont impuissants à détruire: c’est l’esprit de l’âme, car il est plus fort et résiste à toutes les épreuves.

L'Enigme Anastasia (1960)

Le théâtre est né de l’Histoire. Mais l’Histoire, elle, doit tant au théâtre!

L'Enigme Anastasia (1960)