Acceuil / Citation

Citations de : Alain Bashung

J’ai longé ton corps Epousé ses méandres Je me suis emporté Transporté Par-delà les abysses Par dessus les vergers Délaissant les grands axes J’ai pris la contre-allée Je me suis emporté Transporté.

Aucun express (1998)

Il y a un rythme dans chaque phrase, donc une musique. Chaque syllabe y prend sa place. C’est un automatisme: quand je lis un texte, je ne lis pas, je le chante dans ma tête. C’est naturel, j’associe toute phrase à un tempo.

Je me tue à te dire qu’on ne va pas mourir…

En France, les gens viennent pour la musique et restent pour les textes.

Un tournage, c’est comme une succession de coïts interrompus.

Je ne suis pas un forcené de la réflexion.

Le plur dur, c’est de trouver l’équilibre entre la complexité et le divertissement, de proposer un voyage, pas un récital.

C’est beau de fabriquer sur scène une émotion, de faire partager du sacré, du spirituel, du charnel.

Je vais demander – Trois jours de congé – Et on se marie – On vivra tranquille – C’est pas difficile – Suffira de faire des économies.

Roman-photos